17190550_1613063682056378_8675834058480935125_n 

Babinsky a un don. Un don du ciel. Il vise et il tire comme personne. Repêché dans l'orphelinat où il a grandi par un professionnel du crime, il devient malgré lui tueur à gages.

Mais attention !

Un tueur à gages, certes, mais humaniste !

Et... qui a mis un point d'honneur à son job de liquidateur : rendre heureuses ses futures victimes avant de les tuer.

J'ai repéré cet ouvrage de David Zaoui il y a quelques jours. Je suis allée voir les critiques et ce que je constate, ce polar bénéficie d'excellentes chroniques dont la chronique de Jean-Paul Dos Santos Guerreiro que j'ai envie de partager avec vous ci-dessous :

"Je suis un tueur humaniste
de David Zaoui (Auteur)

Babinsky a un don. Un don du ciel. Il vise et il tire comme personne. Repêché dans l'orphelinat où il a grandi par un professionnel du crime, il devient malgré lui tueur à gages.
Mais attention !
Un tueur à gages, certes, mais humaniste !
Et... qui a mis un point d'honneur à son job de liquidateur : rendre heureuse ses futures victimes avant de les tuer.
÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷÷

Attention !!!
J’ai “découvert” UN (nouvel) AUTEUR.
Grace à toi David, j’ai ris et j’ai été très ému…

Quand j’étais plus jeune (12/15 ans), j’avais un ami qui prenait un réel plaisir à renseigner les gens dans la rue, les touristes dans les transports… Il allait même au devant d’eux lorsqu’il les sentait perdus ou en difficultés, et systématiquement il les envoyait carrément à l’opposé de l’endroit désiré. Une fois sa bonne action faite il me regardait en haussant les épaules !!!
Je n’ai jamais compris pourquoi il faisait ça… Peut-être juste pour voir le regard radieux de ces inconnus de savoir enfin vers où aller ?
J’ai trouvé au début de ce roman “un peu” de cet esprit léger. 
La vie, de quelqu’un qui ne se pose pas trop de questions, et qui avance un peu comme ça, au hasard des choses, au hasard de ses possibilités…

Puis petit à petit, je vois certains mots, qui se transforment en phrases différentes, qui mènent vers des idées assez innovantes/intéressantes, qui s’immiscent entre les lignes et je me suis rendu compte que j’étais loin de me douter de ce que je tenais entre mes mains.
Plus qu’un tueur humaniste, c’est bien avec “un tueur philosophe” que je me suis retrouvé.
Finesse d’analyse, sensibilité du texte ont même mis un doute sur mon mode de fonctionnement, ma propre vie…
Aucune prétention du tout, pas de morale, pas de jugement, juste des idées, des dialogues très vivant, très frais et aussi beaucoup d’humour… 
Et par bonheur, j’ai quelques symphonies et sonates de Brahms sur mon iPod alors, que demander de plus…

Un premier roman au “top” qui laisse déjà entrevoir les possibilités d’un David Zaoui qui risque de surprendre plus d’un lecteur !".

Un livre à lire et à présenter lors de l'apéritif polars qui va se dérouler à la librairie Passerelles le 30 mars prochain. Donc à très bientôt pour la suite...

Je vous souhaite agréable soirée. Lecture ?

MACHINE A ECRIRE ANCIENNE - SUITE 1