Binchy and her hobbies


25 février 2018

LES NOCES MEURTRIES - SANDRA BANIERE.

9782258143364

Les Noces meurtries de Sandra Banière

Robe blanche, hiver blanc, journée blanche... Ses certitudes sur la vie, en ce samedi matin de février 1979, étaient aussi pures que ce blanc qui avait recouvert tout le vignoble, immaculé. Cela rendait le paysage irréel, bien loin des images de cartes postales avec les vignes vertes et leurs belles grappes de raisin gorgées de saveurs sucrées, illuminées par le soleil. Le ciel était encore très chargé, et l'horizon se mêlait même à la terre, au point qu'on ne distinguait plus que l'alignement des piquets.
Tous les ceps nouvellement taillés étaient enveloppés d'une chape blanche voluptueuse, qui faisait disparaître les différentes parcelles. Sans y faire la moindre anicroche, quelques oiseaux s'étaient posés sur cette vaste étendue de neige, délicatement perchés sur les fils de fer.
De la fenêtre de sa chambre de jeune fille, Hélène admira longtemps ce décor qui surgissait à peine une fois l'an. Même la majestueuse église Saint-Martin de Chavot-Courcourt, isolée en haut de la vallée, semblait se faire dévorer par le rideau gris couvert de flocons. Ce spectacle rendait ce jour encore un peu plus particulier. Hélène se disait qu'à chaque fois qu'elle évoquerait son mariage, elle se souviendrait de cette épaisse couche de neige qui semblait avoir arrêté le temps pour quelques heures, quelques jours...
Même si elle n'était pas naïve au point de croire que tout serait idyllique, Hélène était convaincue qu'elle faisait le bon choix en épousant Bertrand. Il était issu, comme elle, d'une famille de vignerons, il partageait les mêmes valeurs et avait les mêmes envies. Pour la première fois, elle éprouvait de véritables sentiments amoureux et désirait ardemment fonder une famille. Pourtant, elle aurait pu ne jamais le rencontrer.

Extrait du roman Les Noces meurtries de Sandra Banière paru aux Presses de la Cité dans la collection Terres de France le 26 janvier 2017. Ouvrage dont je vous parle ICI.
C'est avec beaucoup de plaisir que je vous indique ci-dessus l'extrait tiré de l'Almanach des Terres de France 2018. Si vous n'avez pas encore lu ce roman, je vous le conseille fortement, que je l'ai aimé. Un roman poignant, percutant !

La séparation : une décision, inéluctable, qui anéantit presque tout - une vie de famille, une "respectabilité sociale", le travail patient des vignes, un beau domaine. D'Hélène, épouse détruite retrouvant sa liberté, à Gaby, l'adolescente qui se construit, un roman d'apprentissage et les portraits croisés tout en sensibilité d'une mère et de sa fille au coeur de la Champagne.

Hélène Lemaire affiche la réussite de celle qui a su tout concilier : son mariage avec Bertrand, une vaste exploitation viticole en Campagne, deux ados épanouis. Mais dans l'intimité, c'est une femme incomprise, meurtrie, harcelée. A bout, elle demande le divorce. C'est un long chemin de croix qui l'attend : ragots, solitude, précarité, visites chez l'avocat...

Femme d'exploitant, travaillant chaque jour à la vigne, elle ne perçoit presque rien. Mais la perspective de recommencer à zéro, à bientôt quarante ans, n'effraie pas Hélène. Et qu'importent les coups bas de toutes sortes de son ex-mari. Au bout du tunnel, la possibilité d'une autre vie ?

Comme en écho au retour à la liberté de sa mère, Gaby livre son expérience d'adolescente fragilisée par le divorce de ses parents, son regard lucide, désillusionné, sur son père. Forte d'une maturité précoce, elle s'engage dans sa vie d'adulte, guidée par ses choix propres.

J'ai adoré ce roman dès sa sortie l'année dernière. Un roman où tout sonne vrai. Un roman actuel, où l'on vit les déchirements d'un divorce où l'homme est un manipulateur et ne pense qu'à culpabiliser son épouse ! Quel sera le gagnant final ? Je ne pense pas celui qui fait le plus de mal. Etre en paix avec sa conscience, rebondir ! Il le faut ! Le véritable bonheur commence par là...

A lire. A méditer. Note 20/20.

Sandra Banière est née en 1978. Professeur de lettres dans un collège de la Marne, elle a été finaliste en 2013 du prix Nos lecteurs ont du talent avec ce premier roman.

Depuis le 26 janvier 2017, cet excellent roman est disponible dans toutes les librairies indépendantes dont notre Librairie Passerelles de Vienne dans l'Isère.

Je vous souhaite une agréable fin
de week-end à vous tous.
BONNE LECTURE !

P.S. : Depuis deux jours, je ne reçois aucune notification de chez Canalblog que ce soit vos billets ou les commentaires que vous laissez sur mon blog. Commentaires dont je vous remercie ne pouvant le faire directement.

Posté par BINCHY à 16:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

24 février 2018

HAPPY FEELING - 180 DESSINS POUR COLORER MA VIE - VIRGINIE GUYARD.

9782263152764FS

180 dessins à colorier  pour  se faire  du bien  et mettre  de la couleur  dans sa vie.

Ce cahier de coloriages propose :
  • 180 compositions originales de motifs floraux et végétaux incrustés de pantone doré, imprimées sur des pages entièrement détachables.
  • des phrases feel good placées dans les dessins pour une pratique de l’art-thérapie encore plus bénéfique.
  • une couverture avec gaufrage et dorure.

Entre tous les «Happy new year 2018» que l’on peut lire partout en ce mois de janvier (moment où je rédige cette chronique), je me dis que finalement ce recueil de dessins à mettre en couleur tombe à pic pour justement passer une agréable année de coloriage. Cet ouvrage destiné à un public adulte peut néanmoins parfaitement convenir à un enfant assez mature ou minutieux. Mélange de citations, de mots inspirants et de dessins ultra majoritairement fleuris, les âmes vertes trouveront effectivement leur bonheur. Un peu de dorure ici ou là sublimera les couleurs choisies par les artistes en herbe. Comme toujours dans ce type de livre de coloriage, il faudra privilégier les crayons de couleurs ou les feutres à l’eau car les marqueurs à alcool transperceront immanquablement les feuilles, ruinant ainsi le coloriage suivant. Ce serait dommage. Petit prix, mais maximum de dessins, on a de quoi passer des heures et des heures sages comme des images ! (Chronique d'EMERALDA sur Babelio).

Un véritable Coup de Coeur pour ce cahier dans notre Librairie Passerelles ! Des compositions fleurales à colorier au gré de nos envies et des citations qui font du bien :

Les choses simples sont parfois les plus belles

Il est grand temps de rallumer les étoiles
Guillaume Apollinaire

Ne cherche pas le bonheur
crée le

Rêver sa vie en couleurs

et bien d'autres... ! Tout à colorier au milieu des fleurs ! Je ne pouvais pas ne pas partager ce Coup de Coeur avec vous !

Doux après-midi à vous tous. Amitiés.

Posté par BINCHY à 14:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

24 HEURES PHOTO...

P1690870

Ma 131ème participation chez notre amie Patricia
blog : Chemins de Tables & Photos Cliquez ICI.

Le Cours Brillier de Vienne, cliché pris jeudi après-midi. Il fait tellement froid que personne n'est dehors et pourtant, dès qu'il fait un peu doux, il y a toujours beaucoup de monde en terrasse. Un Cours bien animé tout au long de l'année par l'excellente situation de tous ses restaurants où nous aimons aller le plus souvent possible... Que j'aime le Centre Ville de notre belle ville de Vienne, ma ville natale mais pas que...!

Je vous souhaite un agréable week-end à vous tous.

24 HEURES PHOTO - PATRICIA MONTAUD - VERCORS

Posté par BINCHY à 06:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

23 février 2018

NOS ANCETRES ETAIENT-ILS PLUS HEUREUX ? - JEAN-LOUIS BEAUCARNOT.

9782709660730-001-T

NOS ANCETRES ETAIENT-ILS PLUS HEUREUX ? Jean-Louis BEAUCARNOT

Comment c'était avant Facebook, Blablacar, la télé et la Sécu, les colocs et le Bon Coin ?
Alors que l'on dispose désormais d'un indicateur trimestriel du bonheur, on entend souvent dire que c'était mieux avant...

Nostalgie ou réalité ? Pour le savoir, Jean-Louis Beaucarnot a une nouvelle fois revisité le passé, et ses best-sellers consacrés à l'histoire du quotidien de nos ancêtres, en se demandant qui d'eux ou de nous voyageait le mieux, mangeait le mieux, se distrayait le mieux...
Au fil d'un panorama riche et varié, il nous propose un étonnant jeu des différences, mené à partir de documents originaux d'hier et d'aujourd'hui, mis en miroir de façon souvent saisissante, entre le temps de l'obsolescence programmée et celui des économies de bout de chandelles, celui des maisons inchauffables et celui du réchauffement climatique...
Une enquête originale, qui nous fera remonter le temps, et nous permettra de trancher par nous-même cette grande question que toutes les générations se sont posée.

Un ouvrage qui laisse songeur... A méditer...

Celui que les médias surnomment le "Pape de la Généalogie", connu pour ses émissions de radio et télévision et pour ses livres à succès, nous propose ici, dans un style direct et efficace, une relecture et une analyse originales de notre histoire et de notre présent, permettant de mieux comprendre les grands changements de société.

Jean-Louis Beaucarnot, né le 19 septembre 1953 à Saint-Symphorien-de-Marmagne (Saône-et-Loire), est un généalogiste français.

Publié aux éditions JCLattès et en librairie depuis le 2 novembre 2017, cet excellent ouvrage a été sélectionné par l'Actu Littéraire Grand Livre du Mois. Il est bien évidemment disponible (ou à commander) dans votre librairie indépendante, pour nous viennois, notre Librairie Passerelles de Vienne dans l'Isère.

J'ai découvert ce livre en feuilletant la revue papier de l'Actu Littéraire que je reçois chaque mois et ce, depuis l'année 1985. L'année 1985 où une de mes collègues de travail, grande lectrice, m'avait conseillé de m'abonner. Je ne l'ai jamais regretté. J'aime beaucoup cette revue littéraire.


LE BOUQUET DU VENDREDI...

P1690883

C'est avec ma participation au bouquet du vendredi organisé par notre amie Nelly, blog -Mas des Paillasses- que 

Je vous souhaite une agréable journée.

Le résultat de la cueillette de Nelly sera visible ce soir, dès 20 heures en cliquant ICI.

Posté par BINCHY à 10:30 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2018

SANS LE SOLEIL...

P1690801

C'était lundi, lors de notre balade. Ces clichés ont été pris sur les hauteurs du village de Saint-Alban de Varèze. Il manque le soleil tout comme aujourd'hui. Pourtant, la météo nous l'a annoncé. Si le froid annoncé est bien là, il nous manque le soleil ! Je crois que nous avons tous hâte qu'il arrive...!

P1690802

Je vous souhaite une belle journée à vous tous et,
espérons que le soleil va venir enfin !

P1690803

21 février 2018

UN ANGE EGARE SUR LA TERRE - SUZANNE DE ARRIBA

UN ANGE EGARE SUR LA TERRE - SUZANNE DE ARRIBA 

Suzanne de Arriba - Un Ange égaré sur la terre :
en librairie depuis le 2 février 2018

C’est un bel enfant, ce Janet ! On le dit un peu attardé, parce qu’il est plus lent, plus calme que les gamins de son âge. Mais il a tellement d’amour à donner : à son père indifférent, à sa mère bien-aimée, à sa chère tante Justine, à la vieille Laurentine, et même à Jules, le régisseur de l’oliveraie familiale. Et surtout à Arthur, son demi-frère, qui a tout, alors que lui n’a rien. Cet ange égaré sur la terre réussira-t-il à surmonter toutes les épreuves qui se dresseront devant lui, pour réunir ceux qu’il aime ? Arthur, lui, regrette sa terre natale ; le murmure des oliviers lui manque. Sa trépidante vie parisienne dans les médias, pas plus que ses amours compliquées, ne le satisfont. Il se demande s’il ne pourrait pas tout recommencer dans les collines. Mais le plus urgent est d’apprivoiser de nouveau Janet, et de lui donner une part de ce qui aurait dû lui revenir de droit. Les personnages de cette histoire ont en commun de devoir faire face aux humiliations, mais tous trouvent la force de continuer à avancer envers et contre tout. Un roman plein d’amour, de tension dramatique et de tendresse. Suzanne de Arriba est l’auteur de nombreux livres, parus aux éditions Lucien Souny, parmi lesquels La Terre des retrouvaillesUne Famille du coteauLe Val aux iris.

Signant également sous le nom de Cécile Berthier, Suzanne de Arriba est l’auteur d’une quarantaine de romans. Elle situe la plupart de ses intrigues en milieu rural, dans une nature enchanteresse, qui apaise les tourments de l’esprit et soigne les blessures du coeur. Ses personnages, fort attachants et passionnés, nouent des rapports complexes entre eux. Le courage, la volonté, la détermination et l’amour leur font passer les caps les plus difficiles et les plus délicats.
Originaire de la vallée du Rhône, elle vit aujourd’hui en Isère, à la Côte-Saint-André.

Cet ouvrage est disponible (ou à commander) dans votre librairie indépendante. Pour nous viennois, il est à commander dans notre excellente Librairie Passerelles. C'est tellement important d'acheter nos livres en librairie (et maison de la presse). On ne le dira jamais assez.

Je vous souhaite une agréable journée
à vous tous et bonne lecture !

20 février 2018

THIBAUT DES CHOUCAS - DIDIER CORNAILLE.

9782258148253ORI

Didier Cornaille - Thibaut des choucas : en librairie ce jeudi 22 février !

Afin de sauvegarder l’âme de leur hameau de l’inexorable course du profit et du progrès, des habitants, avec à leur tête Thibaut, un ado plein d’idées, se mobilisent…

De ce hameau tranquille, les Ruées, qui a vu sa population fondre comme neige au soleil notamment avec l’envolée des jeunes vers la ville, ne subsistent que l’auberge, la vieille gare et quelques habitations. Une poignée de fidèles aiment se retrouver à l’auberge, lieu d’une riche tradition familiale, où Mathilde a élevé seule Adeline et Thibaut, aujourd’hui adolescents. Bientôt un projet met en concurrence l’auberge de Mathilde et une zone artisanale, dont la municipalité attend beaucoup pour le développement du village voisin et pour l’emploi… Jusqu’à ce jour, grâce à l’auberge et la gare, même désaffectée, les gens du hameau avaient le sentiment de conserver, aussi fragile soit-elle, l’âme des Ruées. Pour combien de temps ? Mais il y a les choucas, ces élégants oiseaux noirs qui nichent sur le toit de la vieille gare ! Dès lors, les causes se confondent. Toucher aux choucas, c’est s’en prendre aux gens du hameau… Et le timide Thibaut sait, lui, d’un crayonné habile, comment rallier le plus grand nombre à leur cause, comment sauver l’auberge, comment joindre aux belles paroles les vraies résistances…
Didier Cornaille est fils d’agriculteurs ; après des études de comptabilité et de droit, il débute une carrière de journaliste spécialisé dans le monde rural et l’agriculture en 1966 au Figaro Agricole.
Installé dans le Morvan depuis 1975, il y exerce la profession de journaliste indépendant pour la région Bourgogne pendant une quinzaine d’années et publie un premier guide de randonnée en 1979, puis réalise, aux éditions Solar, une collection de 25 titres sur les régions de France.
Son intérêt pour l’histoire en général et celle de la Bourgogne en particulier l’amène à publier entre autres : Histoires racontées de Bourgogne et du Morvan Autun, toute une histoire Le Haras national de Pompadour.
Paru en 1991, son premier roman, Le Vol de la buse, reçoit le prix Sully-Olivier de Serres.
Agé aujourd’hui de 73 ans, père de deux filles, trois fois grand-père, il se consacre entièrement à l’écriture et aux voyages.
Auteur de carnets de voyage, de récits, d’essais, de nouvelles, Didier Cornaille est un auteur engagé et un fin observateur du monde rural dont il est issu.
Il a publié vingt-cinq romans, dont Les Labours d’hiver, Les Terres abandonnées ou Sur les cendres des ronces aux Presses de la Cité, romans qui témoignent de l’espoir qu’il fonde en un renouveau de la ruralité.
Le vingt-septième, Les Trois Chats de Chamasson, paru en mars 2017 aux Presses de la Cité.
Je remercie Marie-Jeanne Denis, Attachée de presse chez Presses de la Cité pour l'envoi de ce roman en service presse et dont je vais vous parler à nouveau très bientôt. Il sort en librairie ce jeudi 22 février, vous pouvez déjà le réserver dans votre librairie. En ce qui nous concerne, nous viennois, notre excellente Librairie Passerelles de Vienne.

Posté par BINCHY à 14:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

LA GRANDE MURAILLE...

P1690822

Un mur de pierre, cliché pris hier après-midi lors de notre balade, mon amie Michèle et moi-même, à Saint-Alban de Varèze. Mur symbolique des constructions de notre région dauphinoise... autrefois... que j'aime ce mur (et tous ces murs de pierre que l'on voit encore dans notre région).

Je vous souhaite une belle journée à vous tous.