Binchy and her hobbies


07 octobre 2022

C'EST LE WEEK-END AVEC PAGE DES LIBRAIRES...

boris_rinkel_genoudet

C’est le week-end ! Les auteurs de la rentrée à l’honneur !

Ce week-end, et pendant quelques semaines, PAGE des libraires nous propose de découvrir des auteurs de la rentrée en vidéo ! Allez chez votre libraire, lisez !

«On connaît Hugo Boris pour plusieurs de ses romans, notamment Trois Grands Fauves (Belfond et Pocket) et Police (Grasset et Pocket). Si certains auteurs n'en finissent jamais de creuser le même sillon, lui, au contraire, aime explorer dans chaque livre un univers différent. Cette fois, avec Débarquer (Grasset), il s’agit des plages de Normandie avec deux personnages sur le fil».

«Avec son nouveau roman, Vers la violence (Fayard), Blandine Rinkel nous offre un récit puissant, une variation originale sur le poids de la famille et son influence. Elle dit avec force le prix à payer pour une émancipation à marche forcée. Comment se construire quand le seul héritage reçu est celui de l’absence, de la joie et de la violence ?».

«Dans Le Champ des cris (Seuil), Adrien Genoudet nous invite impasse du Champ-des-Cris, là où depuis trop longtemps les secrets ont noué les langues, endormi les mémoires. Mais les années passent et il est temps de redire l’histoire. Nicole et Onésime ont bien des choses à nous raconter : la vie ici, les tourments, la guerre, leur vérité aussi».

«Ouverte et originale, une nouvelle collection de romans graphiques documentaires, “La Cité graphique” (Presses de la cité), explore l’actualité et la société sous des formes aussi originales que surprenantes. Coup de projecteur sur Nénés chéris de Jennifer Hayden, autobiographie dessinée, avec un fil conducteur aussi intime qu’universel : les seins. La filiation, la maternité, le deuil, le désir, la maladie, l’acceptation de soi et tant d’autres thèmes sont abordés d’une manière tendre et bouleversante. Un long récit bien construit, plein de vie et d'humour, qui touche en pleine poitrine !».

Ce week-end, en littérature jeunesse, plongez dans le premier tome d’une dystopie de fantasy ou dans un polar fantastique.

On commence avec Fable 1, L'aventurière des mers d'Adrienne Young (Rageot). «Fable avait 12 ans quand son père, le terrible Saint (un peu marchand, un peu pirate) l’a abandonnée sur une île en exigeant d’elle le silence le plus absolu quant à leur filiation. Leur navire venait de couler, la mère de Fable de mourir et Saint la laissa sur cette île habitée par les pires hommes que l’humanité ait pu engendrer. […] Profonde et complexe, l’intrigue appelle la suite : vite !».

On poursuit avec Grand-Passage de Stéphanie Leclerc : «un roman haletant et une réflexion sur la mort qui n’est pas une fin, mais le début d’un autre cycle, c’est pourquoi la nature est si présente dans ce récit bouleversant. Une plongée mystérieuse et envoûtante au cœur d’un thriller fantastique sous forme de conte philosophique».

En cliquant sur chaque titre de livre, vous arriverez sur la chronique de la librairie concernée.

Bon week-end et bonnes lectures !

Sans titre - 2022-08-19T123806

Posté par BINCHY à 19:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

DANS LE CADRE DE LA MASSE CRITIQUE LITTERAIRE SUR BABELIO...

306914655_10159214519975678_3667949207144703334_n

J'ai participé et j'ai été sélectionnée. J'ai reçu ce jeudi 6 octobre le livre ci-dessous :

Vie-et-mort-de-Joachim-Gottschalk 

J'ai jusqu'au 6 novembre pour le lire et le chroniquer sur Babelio. 

Vie et mort de Joachim Gottschalk - Denis Rossano - Allary éditions :

Quatrième de couverture :

Joachim Gottschalk était l'acteur le plus célèbre de l'Allemagne des années 1930, jusqu'à sa mort tragique en 1941.

A travers son destin bouleversant, c'est le drame de toute la scène artistique allemande sous le nazisme que nous fait vivre ce roman vrai.

Une époque où chacun devait choisir entre l'exil, la soumission ou la mort.

Denis Rossano, spécialiste de cinéma, vit à Los Angeles. Son dernier roman, Un père sans enfant (Allary Editions, 2019), a reçu le prix Révélation de la Société des Gens de Lettres.

masse_critique

Posté par BINCHY à 13:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

LE BOUQUET DU VENDREDI...

P1960721

Inutile de vous préciser que nous sommes déjà vendredi ! Le jour du bouquet ! Je vous présente ma participation de ce jour à l'initiative de notre amie Nelly du blog -Mas des Paillasses-. Ce soir, à partir de 20 heures, en cliquant ICI, vous pourrez admirer la cueillette de Nelly. Dans cette attente, je vous souhaite une agréable fin de semaine à vous toutes et à vous tous, et je vous remercie infiniment pour tous vos petits mots sous mes précédents billets.

Posté par BINCHY à 06:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

06 octobre 2022

LA GRANDE LIBRAIRIE - PRESENTEE PAR AUGUSTIN TRAPENARD - FRANCE 5 - MERCREDI 5 OCTOBRE 2022 :

010730967

L’étau des obsessions identitaires, des tribalismes d’exclusion et des compétitions victimaires se resserre autour de nous. Il est vissé chaque jour par tous ceux qui défendent l’idée d’un «purement soi», et d’une affiliation «authentique» à la nation, l’ethnie ou la religion. Nous étouffons et pourtant, depuis des années, un homme détient, d’après l’auteure, une clé d’émancipation  : Emile Ajar. 
Cet homme n’existe pas… Il est une entourloupe littéraire, le nom que Romain Gary utilisait pour démontrer qu’on n’est pas que ce que l’on dit qu’on est, qu’il existe toujours une possibilité de se réinventer par la force de la fiction et la possibilité qu’offre le texte de se glisser dans la peau d’un autre. J’ai imaginé à partir de lui un monologue contre l’identité, un seul-en-scène qui s’en prend violemment à toutes les obsessions identitaires du moment.  
 
Dans le texte, un homme (joué sur scène par une femme…) affirme qu’il est Abraham Ajar, le fils d’Emile, rejeton d’une entourloupe littéraire. Il demande ainsi au lecteur/spectateur qui lui rend visite dans une cave, le célèbre «trou juif» de La Vie devant soi  : es-tu l’enfant de ta lignée ou celui des livres que tu as lus ?  Es-tu sûr de l’identité que tu prétends incarner  ? 
En s’adressant directement à un mystérieux interlocuteur, Abraham Ajar revisite l’univers de Romain Gary, mais aussi celui de la kabbale, de la Bible, de l’humour juif… ou encore les débats politiques d’aujourd’hui (nationalisme, transidentité, antisionisme, obsession du genre ou politique des identités, appropriation culturelle…). 
 
Le texte de la pièce est précédé d'une préface Delphine Horvilleur sur Romain Gary et son œuvre. Dans chacun des livres de Gary se cachent des «dibbouks», des fantômes qui semblent s’échapper de vieux contes yiddish, ceux d’une mère dont les rêves l’ont construit, ceux d’un père dont il invente l’identité, les revenants d’une Europe détruite et des cendres de la Shoah, ou l’injonction d’être un «mentsch», un homme à la hauteur de l’Histoire. 
« J’avais 6 ans lorsque Gary s’est suicidé, l’âge où j’apprenais à lire et à écrire. Il m’a souvent semblé, dans ma vie de lectrice puis d’écrivaine que Gary était un de mes «dibbouks» personnels… Et que je ne cessais de redécouvrir ce qu’il a su magistralement démontrer  : l’écriture est une stratégie de survie. Seule la fiction de soi, la réinvention permanente de notre identité est capable de nous sauver. L’identité figée, celle de ceux qui ont fini de dire qui ils sont, est la mort de notre humanité». 
Rabbin de Judaïsme en Mouvement, Delphine Horvilleur dirige la rédaction de la revue Tenou’a. Elle est notamment l’auteur de En tenue d’Eve : féminin, pudeur et judaïsme (Grasset, 2013), Comment les rabbins font des enfants : sexe, transmission, identité dans le judaïsme (Grasset, 2015), Réflexions sur la question antisémite (Grasset, 2019) et Vivre avec nos morts (Grasset, 2021).

010669253 (1)

 Troublante identité - Paul Audi - Stock - La Grande Librairie du 5 octobre 2022 :

«Toute personne qui prend sur elle d’ouvrir le dossier de l’identité doit s’attendre à s’y brûler les doigts. C’est un sujet des plus délicats, et des plus dangereux, d’autant qu’il est incandescent  : à son contact se propage un feu qui éblouit peut-être, qui aveugle sûrement, mais qui n’éclaire ni ne réchauffe».

Dans cet autoportrait philosophique, l’auteur affronte le plus épineux des problèmes, celui que nous pose notre identité. Pourquoi la simple information d’un lieu de naissance est-elle la source des souffrances les plus empoisonnées  ?

Né au Liban et se voulant «plus français que les Français», Paul Audi se livre à une analyse rigoureuse et sensible des mécanismes combinés de la honte, de l’asservissement au regard des autres et de la haine de soi. Pour pénétrer les arcanes de son trouble et mettre en échec le démon de l’appartenance, il emprunte les chemins que lui désignent la relecture de certaines œuvres, notamment littéraires et cinématographiques.

Mais c’est à travers une réflexion sur l’identité juive, jusqu’au bouleversant épilogue, que ce texte à la première personne acquiert sa portée véritable  : trouvant une sortie au désespoir identitaire, il met au jour une éthique de la cohabitation avec soi, dès lors que l’on a déposé les armes si longtemps brandies contre soi. 

Paul Audi est philosophe et écrivain. On lui doit à ce jour plus d’une trentaine d’ouvrages dont une grande partie est consacrée aux relations entre l’éthique et l’esthétique en Occident, au cours des Temps Modernes.

010867541

Joann Sfar - La Synagogue - Dargaud - La Grande Librairie du 5 octobre 2022 :

Joann Sfar cherche depuis trente ans à inviter son lecteur dans le monde juif. Tous ses récits sont des appels désespérés à la fraternité. "La Synagogue" marque sans doute le début de son épopée la plus intime. Cette fois, il va moins loin que l'Algérie du chat ou que l'Ukraine de "Klezmer". Il a fallu qu'il se trouve sur un lit d'hôpital en 2021 pour que le dessinateur ose enfin raconter ses vraies aventures d'adolescence. C'est une génération qui se sent coupable d'être née après Hitler et de ne pouvoir le combattre. Des gosses poings serrés qui se disent que les fils de bourgeois déguisés en skinheads qui croisent leur route ne seront pas des ennemis à la hauteur de leur chagrin. C'est l'histoire des Juifs de France qui rêvent d'être comme tout le monde mais qui ne savent pas comment se rendre utiles lorsque des bombes commencent à exploser dans les synagogues.

Derrière le plaisir du dessin et des bagarres, un récit salutaire pour rappeler aux jeunes ce que fut le Front National quand il ne faisait pas semblant d'être un parti comme les autres. "La Synagogue" est un récit qui rappelle la permanence des extrémismes politiques et la nécessité de les combattre, même si cette lutte doit être recommencée à chaque génération.

Joann Sfar est né à Nice, le 28 août 1971, dans une famille juive ashkénaze d'origine ukrainienne côté maternel, séfarade originaire d'Algérie, côté paternel. Orphelin de mère à l'âge de 3 ans, il prend le crayon pour refuge. Après des études de philosophie, il rejoint Paris pour y faire les Beaux-Arts, où il enseigne aujourd'hui. Figure de proue d'une génération de dessinateurs qui réinventa le langage de la bande dessinée dans les années 1990, il signe ses premiers projets à L'Association, Delcourt et Dargaud. Seul ou en collaboration, il a signé plus de cent cinquante albums, parmi lesquels, pour les plus célèbres, "Le Petit Vampire" (Delcourt/Rue de Sèvres) pour la jeunesse, la série des "Chat du rabbin" (Dargaud) ou encore ses "Carnets", dont le dernier "On s'en fout quand on est mort" (Gallimard BD) paraît en 2022. Joann Sfar a également dirigé une collection de livres jeunesse chez Bréal, puis chez Gallimard (Bayou).

010868507

Tenir sa langue - Polina Panassenko - Edition de l'Olivier - La Grande Librairie du 5 octobre 2022 :

«Ce que je veux moi, c'est porter le prénom que j'ai reçu à la naissance. Sans le cacher, sans le maquiller, sans le modifier. Sans en avoir peur».

Elle est née Polina, en France elle devient Pauline. Quelques lettres et tout change.

À son arrivée, enfant, à Saint-Étienne, au lendemain de la chute de l'URSS, elle se dédouble : Polina à la maison, Pauline à l'école. Vingt ans plus tard, elle vit à Montreuil. Elle a rendez-vous au tribunal de Bobigny pour tenter de récupérer son prénom.

Ce premier roman est construit autour d'une vie entre deux langues et deux pays. D'un côté, la Russie de l'enfance, celle de la datcha, de l'appartement communautaire où les générations se mélangent, celle des grands-parents inoubliables et de Tiotia Nina. De l'autre, la France, celle de la materneltchik, des mots qu'il faut conquérir et des Minikeums.

Drôle, tendre, frondeur, Tenir sa langue révèle une voix hors du commun.

Polina Panassenko est née à Moscou. Elle est auteure, traductrice et comédienne. Après des études à Sciences-Po Paris elle suit une formation en art dramatique à la Comédie de Saint-Étienne et à l'École-studio du Théâtre d’Art de Moscou (MKhAT).
En 2015, elle a publié "Polina Grigorievna", une enquête parue aux éditions Objet Livre.
"Tenir sa langue" est son premier roman. 

I1294

Une belle émission hier soir, une émission passionnante avec Augustin Trapenard et ses quatre invités, j'aime regarder le plus régulièrement possible La Grande Librairie qui se déroule chaque mercredi soir sur France 5.

Je vous souhaite un bel après-midi et de bonnes lectures à vous toutes et à vous tous.

302789055_6114846261875983_543586735251221099_n

Posté par BINCHY à 15:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :


05 octobre 2022

VUE SUR VERNIOZ ET LA CHAINE DU MONT PILAT AU LOIN...

P1960813

Ce matin, je vous montre encore une photo prise lundi après-midi. En cliquant sur cette dernière vous verrez un peu mieux le village de Vernioz. Dans le coin, en bas de la photo à droite, vous pouvez apercevoir le hameau de la Charina.

Je suis toujours en retard dans mes visites mais je ne vous oublie pas. Je vous remercie pour tous vos petits mots et je vous souhaite une belle journée à vous toutes et à vous tous.

Posté par BINCHY à 06:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

04 octobre 2022

CHEZ LYLOU, C'EST LA RENTREE LITTERAIRE...

310711210_10229142033963928_3590676827871564315_n

Le thème de Lylou est formidable : La rentrée littéraire ! Tout-à-fait pour moi ! C'est donc avec beaucoup de plaisir que j'ai participé et que je vous l'ai annoncé ICI. 

Cliquez ICI et vous partirez dans le monde des livres ! Que de belles photos ! Merci infiniment Lylou pour ce thème ! Thème au combien passionnant !

Bonnes lectures à toutes et à tous !

Posté par BINCHY à 21:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

LA CAMPAGNE...

P1960806

Avec cette photo prise hier après-midi,
Je vous souhaite une belle journée à vous toutes et à vous tous.

03 octobre 2022

LE COEUR NE CEDE PAS - GREGOIRE BOUILLIER : UN OUVRAGE POIGNANT, PERCUTANT ! A LIRE ABSOLUMENT !

9782080247377

Ne passez pas à côté de ce livre, poignant, passionnant, percutant ! Malgré ses + de 900 pages, on ne se lasse pas. Je suis en plein dedans et je vous en parlerai le plus rapidement possible. Je me souviens de ce fait divers en 1985, j'avais 30 ans.  Le coeur de cède pas - Grégoire Bouiller - Flammarion, cliquez ICI.

308908392_10225852302071038_4431499642584531842_n 

Cliquez sur l'article pour l'agrandir.

C'est donc avec ce formidable ouvrage que je vous souhaite une agréable semaine à vous toutes et à vous tous. J'en profite également pour vous remercier pour tous vos petits, votre présence sur ce petit univers qu'est mon blog où je partage ma passion pour la lecture. Bonnes lectures encore à vous toutes et à vous tous.

d5d8879_1663600511178-01-mur-d-images-ok

Cliquez ICI ou sur la photo ci-dessus.

02 octobre 2022

MON CIEL...

309895105_10229112653629438_8798226043455669896_n

En ce dimanche matin, je partage avec vous cette photo prise cette semaine avec mon smartphone. Je vous remercie pour tous vos petits mots sous mes précédents billets, pour tout l'intérêt que vous portez à ce petit univers qu'est mon blog depuis le 6 août 2009. Blog où je parle des livres que j'ai aimés et je vous montre mes photos. La photographie et la lecture sont mes deux "principales" passions.

Je vous souhaite une belle journée à vous toutes et à vous tous.

Posté par BINCHY à 06:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :