9782258143364

Les Noces meurtries de Sandra Banière

Robe blanche, hiver blanc, journée blanche... Ses certitudes sur la vie, en ce samedi matin de février 1979, étaient aussi pures que ce blanc qui avait recouvert tout le vignoble, immaculé. Cela rendait le paysage irréel, bien loin des images de cartes postales avec les vignes vertes et leurs belles grappes de raisin gorgées de saveurs sucrées, illuminées par le soleil. Le ciel était encore très chargé, et l'horizon se mêlait même à la terre, au point qu'on ne distinguait plus que l'alignement des piquets.
Tous les ceps nouvellement taillés étaient enveloppés d'une chape blanche voluptueuse, qui faisait disparaître les différentes parcelles. Sans y faire la moindre anicroche, quelques oiseaux s'étaient posés sur cette vaste étendue de neige, délicatement perchés sur les fils de fer.
De la fenêtre de sa chambre de jeune fille, Hélène admira longtemps ce décor qui surgissait à peine une fois l'an. Même la majestueuse église Saint-Martin de Chavot-Courcourt, isolée en haut de la vallée, semblait se faire dévorer par le rideau gris couvert de flocons. Ce spectacle rendait ce jour encore un peu plus particulier. Hélène se disait qu'à chaque fois qu'elle évoquerait son mariage, elle se souviendrait de cette épaisse couche de neige qui semblait avoir arrêté le temps pour quelques heures, quelques jours...
Même si elle n'était pas naïve au point de croire que tout serait idyllique, Hélène était convaincue qu'elle faisait le bon choix en épousant Bertrand. Il était issu, comme elle, d'une famille de vignerons, il partageait les mêmes valeurs et avait les mêmes envies. Pour la première fois, elle éprouvait de véritables sentiments amoureux et désirait ardemment fonder une famille. Pourtant, elle aurait pu ne jamais le rencontrer.

Extrait du roman Les Noces meurtries de Sandra Banière paru aux Presses de la Cité dans la collection Terres de France le 26 janvier 2017. Ouvrage dont je vous parle ICI.
C'est avec beaucoup de plaisir que je vous indique ci-dessus l'extrait tiré de l'Almanach des Terres de France 2018. Si vous n'avez pas encore lu ce roman, je vous le conseille fortement, que je l'ai aimé. Un roman poignant, percutant !

La séparation : une décision, inéluctable, qui anéantit presque tout - une vie de famille, une "respectabilité sociale", le travail patient des vignes, un beau domaine. D'Hélène, épouse détruite retrouvant sa liberté, à Gaby, l'adolescente qui se construit, un roman d'apprentissage et les portraits croisés tout en sensibilité d'une mère et de sa fille au coeur de la Champagne.

Hélène Lemaire affiche la réussite de celle qui a su tout concilier : son mariage avec Bertrand, une vaste exploitation viticole en Campagne, deux ados épanouis. Mais dans l'intimité, c'est une femme incomprise, meurtrie, harcelée. A bout, elle demande le divorce. C'est un long chemin de croix qui l'attend : ragots, solitude, précarité, visites chez l'avocat...

Femme d'exploitant, travaillant chaque jour à la vigne, elle ne perçoit presque rien. Mais la perspective de recommencer à zéro, à bientôt quarante ans, n'effraie pas Hélène. Et qu'importent les coups bas de toutes sortes de son ex-mari. Au bout du tunnel, la possibilité d'une autre vie ?

Comme en écho au retour à la liberté de sa mère, Gaby livre son expérience d'adolescente fragilisée par le divorce de ses parents, son regard lucide, désillusionné, sur son père. Forte d'une maturité précoce, elle s'engage dans sa vie d'adulte, guidée par ses choix propres.

J'ai adoré ce roman dès sa sortie l'année dernière. Un roman où tout sonne vrai. Un roman actuel, où l'on vit les déchirements d'un divorce où l'homme est un manipulateur et ne pense qu'à culpabiliser son épouse ! Quel sera le gagnant final ? Je ne pense pas celui qui fait le plus de mal. Etre en paix avec sa conscience, rebondir ! Il le faut ! Le véritable bonheur commence par là...

A lire. A méditer. Note 20/20.

Sandra Banière est née en 1978. Professeur de lettres dans un collège de la Marne, elle a été finaliste en 2013 du prix Nos lecteurs ont du talent avec ce premier roman.

Depuis le 26 janvier 2017, cet excellent roman est disponible dans toutes les librairies indépendantes dont notre Librairie Passerelles de Vienne dans l'Isère.

Je vous souhaite une agréable fin
de week-end à vous tous.
BONNE LECTURE !

P.S. : Depuis deux jours, je ne reçois aucune notification de chez Canalblog que ce soit vos billets ou les commentaires que vous laissez sur mon blog. Commentaires dont je vous remercie ne pouvant le faire directement.