UNE ANNEE DANS LA VIE D'UNE FEMME - GUILLEMETTE DE LA BORIE - PRESSES DE LA CITE

Enfin, le GPS l'emmène sur une bretelle d'autoroute, pour s'engager dans un vrai pays, avec de vraies routes qui tournent, des lumières aux fenêtres de vraies maisons habitées. Campniac approche. Aliénor tente de nouveau de rassembler des souvenirs. Maigre butin, impressions éparses : une longue façade de pierres rêches sous ses mains de petite fille, le caquètement des poules qui lui faisaient peur ; le feu d'enfer d'une cuisinière noire, même en été ; des bidons de fer-blanc déposés à la porte, dans un grincement agaçant pour les dents. D'énormes miches de pain, comme jamais elle n'en a vu ailleurs, sur lesquelles on traçait une croix au couteau au moment de les entamer. Dans le vestibule, un débat houleux entre sa mère et... qui donc ? Elle ne saisissait pas les enjeux, seulement la tension des adultes. Au-delà, plus rien. Quand avaient-ils cessé de venir à Campniac, pour aller chercher le soleil au bout du monde ? Certainement avant ses cinq ans.
Comme un cadeau d'accueil au moment d'aborder la vallée de la Dordogne, un soleil bas émerge des nuages, en blondissant les pierres des villages, en peuplant de longues ombres les méandres de la rivière. Laissant Sarlat-la-Canéda sur sa droite, elle est passée sous la masse imposante du château de Beynac. A Siorac-en-Périgord, le GPS lui a donné l'ordre de piquer plein sud, vers Belvès. En s'éloignant de la vallée, le paysage s'assombrit : elle s'est enfoncée sur de petites routes sinueuses, bordant des sous-bois de châtaigniers torturés, de fougères noircies par le gel.
Aliénor n'a prévenu personne à Paris de son voyage. Et pas non plus la vieille Irène, la gardienne des lieux. Au moment d'arriver, cela l'intimide tout d'un coup d'imposer sa présencee. Et puis la maison est-elle habitable ? Sans doute, puisque sont père y avait fait un dernier séjour à peine deux mois avant sa mort. Il est encore temps de chercher une chambre d'hôtel à proximité. Mais non, c'est à Campniac qu'elle veut aller, car c'est durant la nuit qu'on saisit l'âme d'une maison...

Extrait du roman Une année dans la vie d'une femme de Guillemette de La Borie paru aux Presses de la Cité dans la collection Terres de France, cliquez ICI.

Extrait publié dans l'Almanach des Terres de France - Presses de la Cité - 2017.

PRESSES DE LA CITE

En cliquant ICI ou sur le logo ci-dessus, vous pourrez découvrir la quatrième de couverture de cet excellent roman. Vous pourrez également écouter Guillemette de La Borie nous parler de son roman. Je vous conseille vraiment de l'écouter...

C'est avec ce partage que,

Je vous souhaite
un agréable dimanche et,

BONNE LECTURE !
Des ouvrages qui nous font du bien.
Des ouvrages qui nous parlent de la vie.

TERRES DE FRANCE - PRESSES DE LA CITE - LOGO