309906175_10229108160197105_1840732443935864333_n

Le livre des soeurs - Amélie Notomb - Albin Michel - en librairie depuis le 17 août dernier :

"Les mots ont le pouvoir qu'on leur donne". Amélie Nothomb.

Amélie Nothomb est née à Etterbeek en Belgique le 9 juillet 1966, nom de plume de Fabienne Claire Nothomb, est une romancière belge d'expression française.

Elle est fille de l'ambassadeur de Belgique à Rome, et petite-nièce de l'homme politique Charles-Ferdinand Nothomb.

Amélie Nothomb passe ses cinq premières années au Japon, dont elle restera profondément marquée, allant jusqu'à parler couramment japonais et même à devenir interprète par la suite. Mais son expérience ne s'arrête pas là puisqu'elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bangladesh, en Birmanie et au Laos, avant de débarquer à dix-sept ans sur le sol de Belgique, berceau de sa famille où elle obtient une licence en philologie romane à l'Université libre de Bruxelles, et envisage un moment la carrière d'enseignante, passant et obtenant l'agrégation.

Elle écrit depuis ses dix-sept ans. Elle avoue avoir déjà écrit plus d'une centaine de romans.

L'écrivain garde rangés dans un carton différents manuscrits qu'elle se refuse à publier, les estimant trop personnels.

C'est en 1992, alors âgée de vingt-cinq ans, qu'elle fait son entrée fracassante dans le monde des lettres avec son roman "Hygiène de l'assassin." Elle enchaîne depuis les succès publics avec bientôt trente publications.

Amélie Nothomb a été définitivement consacrée en 1999 alors que "Stupeur et Tremblements" a été couronné du Grand Prix de l'Académie française et s'est vendu à 385 000 exemplaires. Ses romans sont depuis traduits en une quarantaine de langues.

Elle a également obtenu par deux fois le prix du jury Jean Giono, le prix Alain Fournier et, très connue en Italie, il premio Chianciano.
En 2021, elle reçoit le prix Renaudot pour "Premier sang".

Elle est encore actuellement domiciliée à Bruxelles mais voyage beaucoup de ville en ville afin de rencontrer ses lecteurs.

Auteure extrêmement prolifique, Amélie Nothomb publie traditionnellement un livre par an depuis 24 ans, chaque année vers le mois de septembre.

309660434_10229108160757119_8380157004669183545_n

Eloge du cheval - Juliette Nothomb - Albin Michel - en librairie depuis le 7 septembre dernier :

«Je n’ai rien oublié de ma fascination enfantine puis adolescente, de l’ivresse des sensations chevalines». 

À l’âge de huit ans, Juliette Nothomb a eu un coup de foudre : le cheval a changé sa vie. Un monde de complicité, de rigueur et de passion s’est ouvert à elle. Dans cet éloge vibrant des liens profonds qui l’unissent depuis à cet inimitable compagnon, elle invite tous les amoureux du cheval à célébrer l’harmonie et la liberté dont cet animal est l’incarnation.

Juliette Nothomb de nationalité belge, est née à Léopoldville, Congo, le 27 octobre 1963 et est auteure de romans pour enfants, chroniqueuse au magazine belge Le Vif-L'Express WeekEnd . Elle est aussi une cuisinière belge, auteur de La Cuisine d'Amélie, ouvrage illustré par Jul. Elle est la sœur de la romancière Amélie Nothomb.

309562665_10229108161317133_1167013310143141024_n

Dessous les roses - Olivier Adam - Flammarion - en librairie depuis le 24 août dernier : 

— Tu crois qu’il va venir ? m’a demandé Antoine en s’allumant une cigarette.
J’ai haussé les épaules. Avec Paul comment savoir ? Il n’en faisait toujours qu’à sa tête. Se souciait peu des convenances. Considérait n’avoir aucune obligation envers qui que ce soit. Et surtout pas envers sa famille, qu’il avait laminée de film en film, de pièce en pièce, même s’il s’en défendait.
— En tout cas, a repris mon frère, si demain il s’avise de se lever pour parler de papa, je te jure, je le défonce.
— Ah ouais ? a fait une voix derrière nous. Je serais curieux de savoir comment tu comptes t’y prendre…
Antoine a sursauté. Je me suis retournée. Paul se tenait là, dans l’obscurité, son sac à la main. Nous n’avions pas entendu grincer la grille. J’ignore comment il s’y prenait. Ce portillon couinait depuis toujours. Aucun dégrippant, aucun type d’huile n’avait jamais réussi à le calmer. Mais Paul parvenait à le pousser sans lui arracher le moindre miaulement.

Olivier Adam est un écrivain français né à Draveil le 12 juillet 1974.

Il suit des études de gestion d'entreprises culturelles puis, après une pause de quelques années où il commence à écrire, il participe en 1999 à la création du festival littéraire "Les correspondances de Manosque".

En 2000, Olivier Adam publie aux éditions du Dilettante son premier roman, "Je vais bien ne t'en fais pas".

Il signe ensuite avec les éditions de l'Olivier où il publie "A l'Ouest "(2001), "Poids léger" (2002), "Passer l'hiver" (recueil de nouvelles, Prix Goncourt de la Nouvelle 2004 et Prix des Éditeurs 2004), "Falaises" (2005, sélectionné dans 13 prix littéraires sans obtenir aucune récompense) et "À l'abri de rien" (2007, Prix du Premier prix 2007 et favori du Prix Goncourt 2007) . Entre-temps, en 2003, il devient directeur de collection aux éditions du Rouergue.

Parallèlement, Olivier Adam écrit aussi plusieurs ouvrages pour la jeunesse, publiés pour la plupart à l'École des Loisirs: "On ira voir la mer" (2002), "La Messe Anniversaire" (2003), "Sous la pluie" (2004), "Douanes" (2004, éditions Page à page) "Comme les doigts de la main" (2005) et "Le jour où j'ai cassé le château de Chambord" (2005). Il publie par ailleurs régulièrement des textes courts dans les revues littéraires et anime des ateliers d'écriture en milieu scolaire.

Des histoires plein la tête, Olivier Adam sort coup sur coup "Des vents contraires" (Prix RTL-Lire 2009) et "Le cœur régulier" (2010), tout en écrivant des ouvrages jeunesse, "Les Boulzoreilles", avec Euriel Dumait (2010) ou "Personne ne bouge" (2011). "Les lisières" est sorti à la rentrée littéraire 2012, un roman où le destin d'un homme croise celui de la France. En 2015, "Peine perdue", qui se penche sur vingt-deux personnages d'une station balnéaire de la Côte d'Azur, est finaliste du Prix des libraires.

Pour le cinéma, outre la co-scénarisation de ses romans ("Je vais bien ne t'en fais pas" adapté en 2006 par Philippe Lioret, "Poids léger" adapté en 2004 par Jean-Pierre Améris et "Sous la pluie" en cours d'adaptation par Patrick Goyette, Olivier Adam a co-signé les scénarios de "L'été indien" d'Alain Raoust (2007) et de "Maman est folle" de Jean-Pierre Améris (2007, téléfilm) "Welcome" et "Des vents contraires" de Jalil Lespert.

En 2008, son texte "En douce" est adapté en musique, à la suite du Festival Les Correspondances de Manosque, sur le livre disque collectif Fantaisie littéraire.

309422703_10229108161837146_1844181412398519253_n 

Les gens de Bilbao naissent où ils veulent - Maria Larrea - Grasset - en librairie depuis le 17 août dernier :

L’histoire commence en Espagne, par deux naissances et deux abandons. En juin 1943, une prostituée obèse de Bilbao donne vie à un garçon qu’elle confie aux jésuites. Un peu plus tard, en Galice, une femme accouche d’une fille et la laisse aux sœurs d’un couvent. Elle revient la chercher dix ans après. L’enfant est belle comme le diable, jamais elle ne l’aimera.
Le garçon, c’est Julian. La fille, Victoria. Ce sont le père et la mère de Maria, notre narratrice.
Dans la première partie du roman, celle-ci déroule en parallèle l’enfance de ses parents et la sienne. Dans un montage serré champ contre champ, elle fait défiler les scènes et les années : Victoria et ses dix frères et sœurs, l’équipe de foot du malheur  ; Julian fuyant l’orphelinat pour s’embarquer en mer. Puis leur rencontre, leur amour et leur départ vers la France. La galicienne y sera femme de ménage, le fils de pute, gardien du théâtre de la Michodière. Maria grandit là, parmi les acteurs, les décors, les armes à feu de son père, basque et révolutionnaire, buveur souvent violent, les silences de sa mère et les moqueries de ses amies. Mais la fille d’immigrés coude son destin. Elle devient réalisatrice, tombe amoureuse, fonde un foyer, s’extirpe de ses origines. Jusqu’à ce que le sort l’y ramène brutalement. A vingt-sept ans, une tarologue prétend qu’elle ne serait pas la fille de ses parents. Pour trouver la vérité, il lui faudra retourner à Bilbao, la ville où elle est née. C’est la seconde partie du livre, où se révèle le versant secret de la vie des protagonistes au fil de l’enquête de la narratrice.  

Stupéfiant de talent, d’énergie et de force, Les gens de Bilbao naissent où ils veulent nous happe dès le premier mot. Avec sa plume enlevée, toujours tendue, pleine d’images et d’esprit, Maria Larrea reconstitue le puzzle de sa mémoire familiale et nous emporte dans le récit de sa vie, plus romanesque que la fiction. Une histoire d’orphelins, de mensonges et de filiation trompeuse. De corrida, d’amour et de quête de soi. Et la naissance d’une écrivaine.

Maria Larrea est née à Bilbao en 1979. Elle grandit à Paris où elle suit des études de cinéma à La Fémis. Elle est réalisatrice et scénariste.

302789055_6114846261875983_543586735251221099_n

Et en cliquant sur la photo ci-dessous, retrouvez l'invité surprise de l'émission.
(Billy Summers" (Éditions Albin Michel) : Stephen King)

J'adore regarder cette émission dès que je le peux bien évidemment et en fonction des invités sur le plateau mais dans l'ensemble, je suis rarement déçue. Hier soir, c'était encore une émission passionnante.

Je vous remercie infiniment pour tous vos petits mots sous mes précédents billets car je suis toujours en retard dans mes visites sur vos blogs et la lecture de mes mails. Je vous souhaite un bel après-midi à vous toutes et à vous tous.