9782258192980_1_75

Aurélie Haderlé - Le Coeur des fileuses - Les Presses de la Cité - en librairie depuis le 14 octobre 2021 :

1910, au coeur des Cévennes. Eulalie devient, après le décès de son père, l'unique héritière d'une prospère filature de soie. Désormais patronne, elle découvre que son usine est un véritable bagne féminin. Révoltée par les conditions de travail de ses ouvrières, elle décide, malgré de nombreux détracteurs, de bouleverser l'ordre social.
Bientôt la guerre éclate et le pays se vide de ses hommes. Eulalie réalise alors son voeu le plus cher : transformer son entreprise en communauté de femmes fondée sur l'entraide et la solidarité. Des amitiés se nouent, des amours se tissent. Mais Eulalie saura-t'elle s'affranchir d'un mariage malheureux et affronter les fantômes du passé ?

Portrait d'une femme rebelle au grand coeur dans le cadre somptueux des Cévennes.

Inutile de vous préciser que ce livre m'a bouleversé ! Je vais m'en souvenir longtemps ! Dès les premières pages j'ai été happée par l'histoire des Bastide, d'Eulalie. Eulalie est partie à la ville avec sa soeur aînée Linon pour continuer de brillantes études et devenir maîtresses d'école.  Tout se déroule bien pour Eulalie qui est très sociable contrairement à sa soeur Linon "très coïncée". Elles ne sont pas dans le même lycée étant donné qu'elles n'ont pas le même âge. 
Au décès de leur père, c'est Eulalie et non Linon qui hérite de la maison, des terres et de la filature et vous découvrirez pourquoi à la fin du livre...
Bref, Eulalie va quitter ses études avec regret mais va s'investir complètement dans la direction de la filature. De nombreux obstacles vont s'ériger "au milieu de son chemin" de femme libre... A savoir, l'héritage est sous conditions : "Trouver un mari rapidement afin que ce dernier prenne les rennes de la direction de l'usine" ! A l'époque, une femme directrice est très mal vue et doit être dans son foyer à élever ses enfants ! Que d'embûches vous allez découvrir tout au long du parcours d'Eulalie que ce soit dans sa vie privée et professionnelle... Un ouvrage très riche sur le plan historique, les conditions de travail des femmes dans les usines et sans compter l'arrivée de la guerre de 14/18, les dénociations par jalousie et j'en passe ! Horrible ambiance de l'époque... etc...

A LIRE, ça c'est sûr ! Très bon roman ! Très bien écrit !

Je remercie M.J. Denis de m'avoir permis de le découvrir en service presse. M.J. Denis, Attachée de presse chez Les Presses de La Cité.

Titulaire d'un doctorat de lettres classiques, Aurélie Haderlé est également passionnée d'Histoire. Elle vit en Provence où elle partage son temps entre l'écriture et l'enseignement des lettres.