9782330161279

S'il en est encore temps - Sophie Nauleau - Actes Sud : La Grande Librairie - François Busnel - France 5.

Il est stupéfiant qu’il faille passer par la voie du poème pour découvrir que l’éphémère, dont on ne cesse de regretter la brièveté, est en fait le plus vieil insecte ailé de la création. Comme si les mots gardaient en réserve, par-delà l’oubli des millions d’années, tant de secrets à raviver.
À croire que la force ou la fragilité ne sont pas toujours l’apanage de qui l’on pense. Mes baisers sont légers comme ces éphémères / Qui caressent le soir les grands lacs transparents, écrivait Baudelaire il y a moins de deux siècles. Et les huit chapitres de ce livre, au petit galop, de rattraper non pas le temps perdu, mais la part des êtres comme on le dit de celle des anges. La part fugitive s’entend. Et la vérité de la vie de s’avouer aussi fugace, précieuse et inespérée que l’envol d’une danseuse ou le coup d’aile d’une éphémère.

Née en 1977 à Toulouse, Sophie Nauleau est écrivain. Docteur en littérature française et diplômée de l’École du Louvre, elle a produit pour France Culture des émissions régulières ainsi que des documentaires de création radiophonique tels que Escalader la nuitLa Boîte aux lettres d’Antonio MachadoLe Chêne de Goethe ou encore The Night of loveless nights. Elle est depuis 2017 directrice artistique du Printemps des Poètes. Elle a composé de nombreuses anthologies et notamment publié La Main d’oublies (Galilée, 2007), La Vie cavalière (Gallimard, 2015), La Voie de l’écuyer (Actes Sud, 2008, 2018) La Poésie à l’épreuve de soi (Actes Sud, 2018) et Espère en ton courage (2020). Mais, plus que tout, ce sont les chevaux qui donnent à sa vie un surcroît d’énergie, de joie, d’élan et d’allure.

009694210

Petit éloge de la poésie - Jean-Pierre Siméon - folio - La Grande Librairie :

«Je ferai, oui, l’éloge de la poésie. Sans restrictions. Sans états d’âme. Parce que la poésie n’est justement pas le lieu de la demi-mesure. Je le ferai d’une voix pleine, vive s’il le faut. Parce qu’on ne peut admettre plus longtemps, n’est-ce pas, que les poètes, malgré les révérences qu’on leur fait de loin en loin pour se disculper de la désinvolture et de l’indifférence avec lesquelles on les traite ordinairement, soient renvoyés à leur étrange petit commerce particulier qui n’aurait rien à voir avec les affaires du monde. Je veux faire l’éloge de la poésie pour tous, non pas, voyez-vous, comme un agrément, un ornement de l’existence ou le partage de je ne sais quelle distinction supérieure : comme une nécessité vitale».

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 06/05/1950
Biographie :

Jean-Pierre Siméon, né le 6 mai 1950 à Paris, est un poète et dramaturge.

Agrégé de lettres modernes, il a longuement enseigné à l’IUFM de Clermont-Ferrand.

Il participe aux comités de rédaction de plusieurs revues, dirige avec Jean-Marie Barnaud la collection "Grand fonds" de Cheyne Éditeur. En 1986, il crée la Semaine de la Poésie à Clermont-Ferrand.

Auteur de romans, de livres pour la jeunesse ainsi que de pièces de théâtre et d'essais sur le théâtre, il est invité par Christian Schiaretti à travailler avec les comédiens de la Comédie de Reims de juin 1996 à 2001, il en sera le "poète associé". À ce titre, il fonde avec Christian Schiaretti Les Langagières, manifestation autour de la langue et son usage. Depuis 2003, ils poursuivent cette collaboration au Théâtre National Populaire de Villeurbanne.

Il a écrit régulièrement dans l’Humanité comme critique littéraire et dramatique. Son œuvre, qui compte une quarantaine de livres, lui a valu de nombreux prix notamment le Prix Max-Jacob 2006 pour "Lettres à la femme aimée au sujet de la mort" (2005).

Jean-Pierre Siméon a enseigné dans le cadre du département des Écritures Dramatiques de l'ENSATT, où il a animé une formation à la poésie contemporaine.

Directeur artistique du Printemps des Poètes durant seize ans, il succède à André Velter à la direction de la collection Poésie/Gallimard en janvier 2018.

009700340

Une théorie de l'amour - Jean-Pierre Siméon - Gallimard - La Grande Librairie - François Busnel - France 5.

«Je sais bien que, s’agissant de poésie, qui veut mal de mort à la froideur du concept et à l’esprit de système, ce titre "Une théorie de l’amour", semble contrevenir au bon sens. Je tiens cependant que c’est trop rapidement en juger. La vérité est qu’aujourd’hui plus que jamais sans doute, la pensée du monde, de la vie et de ses circonstances, otage des machinologues en tout genre, s’asservit pour notre malheur à la souveraineté d’une abstraction qui s’épargne les démentis du réel. Seule objecte à mes yeux à cette emprise délétère ce que la poésie depuis toujours fomente : une compréhension des choses non surplombante mais impliquée, sensuelle assurément, qui a aussi pour moyen la main et le pied. La pensée dans le poème a du corps enfin, et c’est le corps du monde, et c’est le corps de chacun. En quoi elle s’accroît d’un souffle, d’un rythme, d’un dynamisme, pulsations du sang et du vent. Le poème réchauffe le concept et soumet la pensée au vivant contrordre que recèle la liberté native du réel. Mouvement perpétuel, mort du dogme. Il est temps de repenser poétiquement la vie». 

009923975 

La fuite vers samarkand - Abdellatif Laâbi - Le Castor Astral Editions - La Grande Librairie - François Busnel - France 5.

Dans ce récit aux accents autobiographiques, Abdellatif Laâbi fait le tour de l’humanité qui est en lui. Son ambition : ne rien occulter, ne rien épargner, à commencer par lui-même. La Fuite vers Samarkand est une traversée jouissive, voire débridée de l’époque qu’il lui a été donné de vivre, y compris le dernier épisode : le drame pandémique que le monde a dû affronter. La question de la finitude y est subtilement abordée par le truchement du conte célèbre du soufi persan du XIIsiècle, Fariduddine Attar. Et ce n’est pas la moindre originalité de Laâbi que de traiter cette question avec l’humour sans tabou qui est le sien, aggravé par ce qu’il appelle en conclusion du livre «l’insolence de la vieillesse». 

Abdellatif Laâbi est né à Fès (Maroc), en 1942. Depuis 1985, il vit en banlieue parisienne. S’inscrivant dans la littОrature-monde et touchant à tous les genres, son oeuvre est traduite dans un nombre grandissant de langues. il a reçu de nombreuses distinctions dont le prix Roger Kowalski / Ville de Lyon, le Goncourt de la poésie et le Grand Prix de la francophonie de l’Académie française.

Peut être une image de une personne ou plus et texte qui dit ’GRAND LIBRAL LE MERCREDI À 20H55 SUR FRANCE 5’

Un récapitulatif de La Grande Librairie présentée hier soir par François Busnel sur France 5. Encore une émission passionnante.

Je vous souhaite une douce soirée à vous toutes et à vous tous ainsi que d'agréables lectures.