AFDV_A-Crier_couv-280x410

A crier dans les ruines - Alexandra Koszelyk - Editions Aux Forges de Vulcain - Prix du Meilleur Roman 2021 des lecteurs Points :

"Alexandra Koszelyk s'empare de la grande Histoire pour raconter avec délicatesse une déchirure et une quête intime". Le Point.

Quatrième de couverture :
Tchernobyl, 1986. Lena et Ivan sont deux adolescents qui s'aiment. C'est alors que l'incendie de la centrale nucléaire vient bouleverser leur destin. Lena part avec sa famille en France, convaincue qu'Ivan est mort. Ivan, lui, ne peut s'éloigner de la zone, de sa terre qui, même sacrifiée, reste le pays de ses ancêtres. Il attend le retour de sa bien-aimée. Lena grandit loin de son pays et s'efforce d'oublier. Un jour pourtant elle part retrouver ce qu'elle a quitté vingt ans plus tôt.

Mon ressenti :
Dès les premières pages j'ai été absorbée par la vie de Lena et Ivan et transportée en 1986. 1986, juste avant le drame de Tchernobyl, où deux adolescents vivent leur vie comme il se doit, mais cette vie là, c'était avant ce 26 avril 1986. C'est avec beaucoup de révolte et tristesse que j'ai vécu avec eux l'explosion de la Centrale. Tout d'abord, on a demandé aux habitants de Pripiat et de la zone de trente kilomètres alentours de tout quitter, sans rien emporter et surtout sans leur donner d'explication ! Dimitri, le père de Lena étant l'un des scientifiques travaillant à la Centrale a de suite entraîné son épouse Natalia ainsi que Lena à Kiev afin de rejoindre la France le plus rapidement possible accompagnée de la mamie Zenka.
Natalia et Dimitri ont déjà tiré un trait sur leur passé. Quant-à Lena, elle, pense bientôt revenir à Pripiat retrouver son ami Ivan... Et là, une longue vie d'interrogations va s'engager pour Lena en France et Ivan, resté près de la zone irradiée.
Lena va s'engager à fond dans ses études quand à Ivan, il va écrire régulièrement à Lena mais garder les lettres dans l'espoir de les lui faire lire à son retour... 

Ce livre, en plus du roman, nous permet de nous interroger sur les dangers du nucléaire... Vivre à moins de trente kilomètres d'une Centrale... Les habitants de la zone de Tchernobyl obligés de tout quitter... le nombre de victimes immédiates et à ensuite... les malformations, les cancers... Et de suite également après l'explosion, les changements de couleurs des arbres, les animaux qui deviennent fous... etc...

Aujourd'hui, la zone est visitée par des cars de touristes sous haute surveillance, la nature a repris ses droits... mais la radiation est toujours là... et l'on retrouve les maisons, les HLM aux fenêtres éventrées où les arbres poussent au travers des fenêtres. Tout est resté tel que les habitants on laissé leur lieu de vie... tables, chaises, jouets... poussiéreux mais pas que... 

Un ouvrage poignant, bouleversant, percutant ! A LIRE si ce n'est déjà fait !

Alexandra Koszelyk est née en 1976. Elle enseigne, en collège, le français, le latin et le grec ancien. 

J'ai eu la grande chance de rencontrer Alexandra à la Librairie Pérotin Maison de la Presse de Roussillon dans l'Isère où elle était présente accompagnée de David Meulemans Directeur des Editions Aux Forges de Vulcain. Alexandra est passionnante et sait rester simple ce que j'apprécie tellement chez une autrice qui en plus est professeure de latin et grec ancien au Collège. 

145228_couverture_Hres_0