51JtsIHcGlL

Vive l'heure d'hiver ! - Claude Michelet : A Lire et à méditer...

«Imaginons… oui, imaginons qu’un obscur technocrate en quête de notoriété échafaude un jour, dans l’ombre de son cabinet, un projet révolutionnaire : et si l’on décidait de faire commencer l’été le 21 décembre…». C’est en ces termes que Claude Michelet s’attaque au décret du 20 septembre 1975 et à l’obligation de changer d’heure deux fois par an. « On ne triche pas avec le soleil», affirme l’auteur et avec lui médecins, mères de famille, enseignants, écologistes et agriculteurs s’insurgent contre l’absurdité d’une telle mesure. Ce pamphlet, étayé par une enquête rigoureuse menée notamment auprès de l’« Association contre l’heure d’été » présidée par un pédiatre, le professeur Boris Sandler, et de nombreuses personnalités, révèle les méfaits de l’heure d’été dans toute leur ampleur : l’incidence sur la santé, le comportement des enfants, les dégâts écologiques, les situations surréalistes que vivent les paysans français, belges et suisses. Il met aussi l’accent sur les prétendues économies d’énergie dont le ministère de l’Industrie n’ose même plus communiquer les chiffres.

Né(e) à : Brive-la-Gaillarde, Corrèze , 1938
Biographie :

Claude Michelet est un écrivain français.

Il est le fils d'Edmond Michelet (1899-1970), ministre du général de Gaulle.

À quatorze ans, il choisit d'arrêter ses études parisiennes et entre à l'école d'agriculture de Lancosme, en Indre, puis se consacre à l'élevage. Agriculteur le jour, la nuit il écrit.

Son premier roman, "La Terre qui demeure", paraît en 1965. Succède un second, "La Grande Muraille", en 1969, suivi une année plus tard d'"Une fois sept" (1970), où il raconte ses souvenirs d'enfance, et "Mon père Edmond Michelet" (1971), qui reçoit en 1972 le prix des Écrivains combattants.

Quelques temps après "J'ai choisi la terre" (Robert Laffont, 1975), il entre dans la toute jeune "École de Brive".

Son succès ne fera que grandir, notamment avec la saga des Vialhe, qui retrace la vie d'une famille d'agriculteurs de Saint-Libéral, petit village de Corrèze, réunissant à chaque nouvelle parution des lecteurs supplémentaires et fidèles, des amoureux de la terre comme lui, dont le nombre dépassera le million lors de la sortie du premier volume : "Des grives aux loups" (1979). Il a été adaptée sous forme de feuilleton télévisé en 1984 par Philippe Monnier.

Son roman "Les promesses du ciel et de la terre" (1985) donne également lieu à une épopée en quatre volumes narrant l'histoire de jeunes français partis chercher fortune au Chili à la fin du XIXe siècle, leur histoire les mènera jusqu'au commencement des travaux du canal de Panama.

De 2005 à 2010, Claude Michelet a été président du Prix du livre sur l'environnement, de la Fondation Veolia Environnement.

Un ouvrage à lire si ce n'est déjà fait, j'y pense à chaque week-end de changement d'heure...

J'espère que vous avez passé un excellent dimanche des Rameaux et je vous souhaite une agréable semaine à vous toutes et à vous tous.