Charlotte-et-Millie

Charlotte et Millie - Janine Boissard - Best-Sellers Robert Laffont - 2001 : 

Charlotte, son mari et leurs trois enfants mènent une vie brillante et confortable à Strasbourg. Charlotte n'a jamais travaillé. Et voici que son père, maire d'une petite commune dans le Haut-Rhin, fabricant de jouets en bois pour les tout-petits, «marchand de racines» comme il dit, meurt brutalement.
Charlotte comprend que si elle n'agit pas, toute l'œuvre de celui-ci sera détruite, sa maison d'enfance vendue. Elle ne peut laisser faire ça.
Et si elle se présentait aux élections ?
Sa famille se coupe en deux. A ses côtés, son fils, et surtout Millie, sa benjamine, formidable Zazie alsacienne qui n'a ni froid aux yeux ni la langue dans sa poche. Farouchement opposés à sa décision, son mari et leur fille aînée.
A la mairie, l'adversaire de Charlotte est l'homme qui l'a aimée vingt ans plus tôt. Menaces, calomnies, chantage, il ne recule devant rien. Pour l'honneur de son père, pour l'amour de son village, mais aussi pour elle-même - qui a retrouvé avec bonheur ses racines -, Charlotte va apprendre à se battre.
Heureusement que Millie est là.

Janine Boissard est une femme de lettres française.

Née dans une famille bourgeoise, elle est la petite-fille de l'homme politique Adéodat Boissard (1870-1938). Très jeune, elle a choisi de se consacrer à l'écriture. En 1959, elle publie chez René Julliard son premier roman, "Driss", qui connaît le succès. Ce livre est signé, comme les trois suivants (en 1960, 1962 et 1969) chez le même éditeur, de son nom d'épouse: Janine Oriano.

Toujours sous le nom d'Oriano, elle se lance dans le roman noir. Elle est ainsi la première femme à entrer dans la fameuse "Série Noire" avec "B comme Baptiste" (1971). C'est avec son troisième roman policier que Janine Oriano connaît son premier grand succès d'écrivain, "O.K , Léon ! " publié en 1972, adapté au cinéma sous le titre "O.K Patron !" En 1975, on lui demande d'écrire une série policière pour la télévision, "Miss" (jouée par Danielle Darrieux), série tournée en 1977 et dont un roman du même titre est publié en 1978 chez Fayard.
Elle signe 9 romans sous son nom d'épouse, période pendant laquelle elle fait tout de même quatre enfants. Et elle reprend son nom de jeune fille pour signer son œuvre littéraire à venir.

C'est donc Janine Boissard qui signe le premier tome d'une saga qui va être son premier grand, énorme succès de romancière, vaste succès populaire qui touche toutes les tranches d'âge : "L'esprit de famille", (6 volumes entre 1977 et 1984). L'évolution de la société, les chambardements dans la famille, les problèmes de couple, ceux de l'adolescence, ceux de la femme moderne face au monde du travail sont ses thèmes favoris.
Janine Boissard se voit confier l'adaptation ainsi que les dialogues de la saga pour la télévision qui rencontre un énorme succès.

En 1996, elle publie "Une femme en blanc" (Robert Laffont), un formidable succès en librairie, lauréat du prix Jackie Bouquin 1996, traduit en Allemagne et en Italie ; sans oublier la série télévisée en six épisodes, diffusée en 1997 sur France 2, avec Sandrine Bonnaire.

Également scénariste, adaptatrice, dialoguiste pour la télévision, Janine Boissard signe plusieurs scénarios, adaptations de ses romans dont l'autre série célèbre "Belle grand-mère", "Recherche grand-mère, désespérément", "Marie-Tempête" etc.
Elle a publié plus de quarante livres dont une autobiographie "Vous verrez... vous m’aimerez" (Plon, 1987).

Janine Boissard a été décorée des Palmes Académiques pour son action auprès de la jeunesse. 

Que j'aime lire les ouvrages de Janine Boissard et depuis si longtemps. J'ai eu la chance de la rencontrer très souvent sur le Salon du Livre de Paris Porte de Versailles. Le roman présenté ci-dessus, je l'ai lu en 2001, à sa sortie et que je l'ai aimé. C'est pour cela que je me permets de vous en reparler aujourd'hui sur ce blog qui bien évidemment n'existait pas encore en 2001. Un livre A LIRE si ce n'est déjà fait bien évidemment. Il existe en version poche.