Chien-loup

Chien-Loup - Serge Joncour

L'idée de passer tout l'été coupés du monde angoissait Franck mais enchantait Lise, alors Franck avait accepté, un peu à contrecoeur et beaucoup par amour, de louer dans le Lot cette maison absente de toutes les cartes et privée de tout réseau. L'annonce parlait d'un gîte perdu au milieu des collines, de calme et de paix. Mais pas du passé sanglant de cet endroit que personne n'habitait plus et qui avait abrité un dompteur allemand et ses fauves pendant la Première Guerre mondiale. Et pas non plus de ce chien sans collier, chien ou loup, qui s'est imposé au couple dès le premier soir et qui semblait chercher un maître. En arrivant cet été-là, Franck croyait encore que la nature, qu'on avait apprivoisée aussi bien qu'un animal de compagnie, n'avait plus rien de sauvage ; il pensait que les guerres du passé, où les hommes s'entretuaient, avaient cédé la place à des guerres plus insidieuses, moins meurtrières. Ca, c'était en arrivant...

Serge Joncour raconte l'histoire, à un siècle de distance, d'un village du Lot, et c'est tout un passé peuplé de bêtes et anéanti par la guerre qu'il déterre, comme pour mieux éclairer notre monde contemporain. En mettant en scène un couple moderne aux prises avec la nature et confronté à la violence, il nous montre que la sauvagerie est toujours prête à surgir au coeur de nos existences civilisées, comme un chien-loup.

Dans cet excellent ouvrage Serge Joncour superpose deux périodes où les faits se déroulent à cent ans d'intervalle dans le même lieu. Du début à la fin on est pris dans ce roman qui nous tient en haleine du début à la fin. A quelques pages du dénouement, on ne devine pas vraiment ce qui va se passer... Le fin mot de l'Histoire. J'ai adoré ! Serge Joncour nous livre ici un livre à méditer, de comparaison de deux époques : l'une se déroulant pendant la première guerre mondiale où les femmes remplacent les hommes dans le travail et l'autre se déroule aujourd'hui, à l'heure d'internet où les rapports des jeunes avec les "plus anciennes" générations se sont dégradées, où le toujours plus est à l'honneur. La comparaison avec ces deux périodes : la première, la guerre, l'allemand qui a préféré déserter dans cette maison située au milieu dans endroit paumé mais tellement beau et avec ses fauves et, aujourd'hui, Lise qui entraîne Franck loin de son travail, du monde virtuel etc... dans cette même maison située dans un endroit idyllique.  Dans les deux périodes, l'on se pose la question ? Qui va manger qui ? Et la place des animaux dans tout cela ? La place des animaux dans les deux périodes nous apporte beaucoup. Que je me suis attachée au chien-loup Alpha ! Alpha qui a tellement à nous apprendre. 

Un livre merveilleux, porté par Lise-Marie et Murielle, les deux gérantes de notre excellente Librairie Passerelles de Vienne. Murielle m'en a passionnément parlé dès sa parution. Je ne pouvais pas ne pas le lire : TROP BIEN EN EFFET ! Un roman qui marque et dont on va se souvenir longtemps.

Serge Joncour est l'auteur de onze livres parmi lesquels UV (Le Dilettante, prix France Télévisions 2003) et, aux éditions FlammarionCombien de fois je t'aime (2008), L'Amour sans le faire (2012), L'Ecrivain national (2014) et Repose-toi sur moi (prix Interallié 2016).

J'ai rencontré Serge Joncour en 2005 sur le salon du livre qui se déroule en novembre : Romans à Romans dans la Drôme où Serge Joncour m'avait dédicacé L'Idole également publié chez Flammarion en 2004.

Je remercie encore la Librairie Passerelles pour ce conseil de lecture oh combien passionnante ! Dense ! Profonde ! Passionnante ! Bonne lecture à vous tous qui passez par là en silence ou en me laissant un petit mot.