9782258114524ORI

Le Barrage de Gilbert Bordes

Le facteur se tient debout en face du vieil homme. Adolescent, quand il venait attendre Fabienne au portail, Lionel le redoutait. Depuis, il a appris à l'apprécier. Jean signe le bordereau, ouvre l'enveloppe, puis hésite avant de déplier la feuille de papier, regardant tour à tour Marie et Lionel. Enfin, il se décide à lire les premières lignes : une énumération d'articles du code rural. Au fond, ce verbiage inutile se résume pour l'essentiel à une liste des parcelles concernées. Les épaules du vieil homme s'affaissent, il regarde autour de lui. D'abord Marie, puis Lionel.
- Eh bien voilà, dit-il d'une voix faible.
Il tend la lettre à sa femme qui la parcourt rapidement. Lionel veut parler, mais Jean ne l'écoute pas. Marie lui conseille de manger sa soupe ; il repousse l'assiette et sort de son pas bancal.
Malgré la fatigue, Jean traverse la prairie qui domine la vallée et regarde autour de lui ces bâtiments qu'on va lui prendre, ces terres qui descendent en pente douce vers la rivière. Le voilà devenu étranger dans son domaine.
Il s'arrête au portail de son potager et le parcourt des yeux. Ce coin de presque un hectare a été fabriqué de toutes pièces. Comme les champs suspendus à flanc de colline, les chemins taillés dans la roche. Ici, la terre coule, emportée par les orages souvent violents. Les hommes d'autrefois ont construit des murets de pierres sèches, afin de retenir l'humus. On cultivait le blé sur ces bandes de terres désormais trop petites pour les machines modernes. Dans les pentes trop fortes pour la culture mais où la terre était bonne, les châtaigniers et les noyers prospéraient. Certains arbres, vieux de plusieurs siècles, fleurissent encore au printemps malgré leur tronc creux où les enfants aiment se cacher. En bordure des champs, dans les prairies, pruniers, pêchers, pommiers, poiriers et cerisiers donnaient des fruits à la saveur incomparable, celle d'un temps révolu.
- Tout ça pour rien ! grogne Jean à haute voix.

Extrait du roman Le Barrage de Gilbert Bordes paru aux Presses de la Cité dans la collection Trésors de France le 6 avril 2017. Extrait tiré de l'excellent Almanach des Terres de France 2018.

Je vous ai déjà chroniqué cet ouvrage passionnant en 2012 lors de sa sortie aux éditions Belfond, cliquez ICI.

Un projet de barrage vient troubler le bourg de Saint-Geniez, dans la vallée de la Corrèze. Sur fond de tensions opposant autorités et habitants, une histoire d’amour naît entre Fabienne, la plus belle fille du village, et l’ingénieur des travaux.

Dans le paisible village de Saint-Geniez, le projet d’un barrage suscite beaucoup de remous. Si les autorités espèrent redynamiser le pays en stimulant l’activité autour d’un immense lac de retenue, la création de l’ouvrage implique de noyer la moitié du bourg. Tandis que jeunes et vieux s’associent pour lutter contre l’engloutissement de leurs terres, de leurs maisons et de leur cimetière, Fabienne Marquet, une infirmière éprouvée par la vie, tombe sous le charme de François Belmas, qui n’est autre que l’ingénieur en charge des travaux. Or l’homme est volage, Fabienne le sait : aucune femme n’a réussi à le retenir. Pourtant, comment combattre la force qui la pousse vers lui, à qui rien ne résiste ?
Sans doute faudra-t-il des hasards et des erreurs, mais aussi l’intervention de ses deux enfants, pour que la jeune femme reprenne goût à la vie et s’autorise, enfin, le droit au bonheur...

LISEZ - LOGO