9782258074903 

Un palais dans les dunes d'Annie Degroote

Après le joli carrelage rouge à fleurs du salon, lequel faisait aussi office de chambre à coucher pour les parents - on n'était pas chez les riches-, Laurette s'attaqua à celui de la cuisine. Il fallait racler chaque jour les détritus des fumeurs et chiqueurs ; puis rafraîchir la pièce en la saupoudrant de sable propre, en attendant le grand lavage du samedi. Deux fois par semaine, exempte de pêche à la crevette, elle suppléait sa mère au ménage. Elle ouvrit la porte donnant à l'arrière sur la cour, et fit un signe à Maurice, qui rapiéçait une voile. Tout en s'escrimant à rendre la pièce impeccable, elle s'adressait à son grand-père, dit Ducasse. Sa discussion se résumait à un monologue, le vieil homme ne pouvant  lui répondre. Peu lui importait. Elle lui expliquait la merveilleuse proposition de George.
- Etre son caddy, tu te rends compte ?
Cloué dans son fauteuil, Ducasse était ainsi devenu son confident. Une complicité muette s'était créée entre eux. Il ne parlait plus. Il était paralysé d'un côté depuis son attaque. Il arrivait malgré tout à fumer sa pipe, et à tailler, d'une seule main, des canotes avec son canif pour le petit frère. Elle se souvenait des veillées, enfant. Juste après la guerre. Elle était à peine plus âgée que Ch'ti'bout. Grand-Père Ducasse était alors un habile et talentueux violoneux qui animait les fêtes. Le soir, toute la famille se réunissait autour de lui. Avant que ses yeux de petite fille ne se ferment dans le grenier, elle se laissait bercer au son du violon. L'ombre des grandes voiles et des filets séchant au grenier l'effrayait, son grand-père la rassurait. Il jouait si bien. Il jouait pour elle. Elle le devinait. La petite musique du violoneux s'accordait au silence et aux secrets. Et elle rêvait avant de s'endormir. Il lui avait promis d'animer son premier bal. Elle s'imaginait en train de danser au bras d'un prince charmant, très fière d'entendre son grand-père au violon. Cela ne se ferait pas. Cela devait lui manquer à lui aussi, comme devait lui manquer la grand-mère. A sa mort, au cimetière, il s'était effondré. C'était une belle preuve d'amour, triste, mais belle.

Extrait du roman Un palais dans les dunes d'Annie Degroote paru aux Presses de la Cité dans la collection Trésors de France.
Extrait tiré de notre excellent Almanach Des Terres de France 2018 - Presses de la Cité.

Quatrième de couverture :

Les années folles, sur la côte d'Opale. L'ascension d'une fille de pêcheur et le destin maudit du «plus bel hôtel du monde», au Touquet-Paris-Plage, le Royal Picardy.

Sur la Côte d'Opale, durant les Années folles, une modeste fille de pêcheurs est prête à tout pour changer de condition. C'est au Royal Picardy, considéré comme le plus bel hôtel du monde, au Touquet-Paris-Plage, que son destin va basculer... La jeune Laurette vit au port d'Etaples, où ses parents sont simples pêcheurs. A quinze ans, affublée d'un physique ingrat, elle est bien décidée à changer le cours de son existence et à côtoyer le beau monde. Non loin, la superbe station du Touquet, en pleine extension, attire le gotha mondial : souverains britanniques, maharajas et vedettes de l'époque. Grâce à une rencontre providentielle, Laurette entre comme femme de chambre au prestigieux Royal Picardy... Son rêve impossible est-il enfin à portée de main ? 
Deux Nord s'entrecroisent ici : l'un, tranquille et travailleur, au coeur d'un port de pêche ; l'autre, théâtre splendide des plaisirs futiles. A chaque page de ce superbe roman vibre l'attachement profond d'Annie Degroote pour cette terre de caractère.
A propos de l'auteure :
Native d'Hazebrouck, dans les Flandres françaises, Annie Degroote est auteure mais également comédienne. Elle a créé des spectacles pour les enfants, conçu une émission humoristique pour la radio... Au théâtre, elle a joué dans des pièces de Pirandello, Molière, Colette, mais aussi dans des créations, comme Comediante, qu'elle a écrit et mis en scène. Elle a été responsable pendant sept ans d'un atelier théâtre, "Les Baladins de Ménilmontant", et a monté en tant qu'auteure et metteur en scène cinq créations jouées au théâtre de Ménilmontant. Elle a tourné de nombreuses fictions pour le cinéma et la télévision. Mais aujourd'hui c'est véritablement la littérature qui semble inspirer le plus Annie Degroote. Ainsi, dans ses romans, elle s'attache à faire revivre sa région à travers son histoire, ses traditions et ses habitants. Annie Degroote a d'ailleurs reçu pour ses trois premiers ouvrages le Grand Prix des Lettres de la Société des arts et des lettres de la ville de Lille. Annie Degroote a également été publiée sous le nom d'Annie Sanerot-Degroote.