Janvier 2018

ACAL-Departements-2

Grand-Est
L'ancienne Austrasie

La région Grand-Est a été créée le 1er janvier 2016 par fusion des régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne. Elle compte 5.552.388 habitants et réunit, sur 57.433 km2, des territoires de l'Europe rhénane (le Haut-Rin, le Bas-Rhin, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle et les Vosges) à l'est et des territoires du Bassin parisien (les Ardennes et la Marne) à l'ouest.
Ce territoire correspond au coeur de l'ancienne Austrasie, un fief du royaume des Francs qui débordait sur la Belgique et l'Allemagne actuelle. Il fut même envisagé un moment de donner ce nom à la région.
La région Grand-Est regroupe les terroirs alsacien, lorrain, champenois et ardennais. Culturellement, la région se partage entre une zone de tradition latine et une zone de tradition germanique (l'Alsace et la Moselle germanophone).
On note des traditions populaires communes à tous les terroirs du Grand-Est que l'on ne retrouve pas systématiquement sur l'ensemble des terroirs de France. On peut citer le lapin de Pâques, créature imaginaire qui, la veille du matin de Pâques, distribue des oeufs colorés (des oeufs en chocolat à compter du XXe siècle), les marchés de Noël qui tendent à se développer sur l'ensemble du territoire, et qui trouvent leur origine dans la région.
On peut également citer la légende de Saint Nicolas. Dans le reste des terroirs de France, la tradition veut que, la veille de Noël, les enfants placent leurs chaussures dans l'âtre pour que pendant la nuit, un certain Père Noël y dépose gâteaux et jouets. Mais le Grand-Est attribue le mérite de ces prodigalités à un saint, le saint patron des Lorrains qui a probablement inspiré le fameux "Père Noël". Suprême reconnaissance, le Grand-Est a changé la date de la distribution pour la faire coïncider avec la fête de Saint Nicolas, le 6 décembre.
Mais comme Saint Nicolas a une longue tournée à faire, et qu'abondantes doivent être ses provisions, il les fait transporter par une bourrique, compagne fidèle de ses pérégrinations. Aussi, afin de se concilier les bonnes grâces du patron de l'ânesse, autrefois, les malins bambins avaient'ils pris soin de disposer dans un coin de l'âtre une petite botte de ce foin odorant dont se régalait la bourrique.

Notez que les bambins d'aujourd'hui en Grand-Est sont encore plus malins ; ils ne mettent plus de foin, mais ils savent réclamer des cadeaux le 6 et le 25 décembre !

Et voilà, en cette fin de journée, il m'a pris comme une envie de partager avec vous un extrait de l'excellent Almanach Des Terroirs de France 2018 publié chez De Borée. Je vous l'ai présenté ICI.

ALMANACH DES TERROIRS DE FRANCE - EDITIONS DE BOREE 2018