L'USINE A COEUR OUVERT - ARMANDE COLLIN - DECEMBRE 2017

Quand la petite et la grande histoire se côtoient et s'invitent à l'usine. Celle des pneumatiques Kléber est installée au nord de Troyes depuis 1962.

Agnès a 16 ans lorsqu'elle quitte l'école. Préférant vivre de l'autre côté des grilles du lycée. Elle se retrouve un matin de janvier 1968 au bureau des embauches de l'entreprise qu'elle nous fait découvrir tout au long de ce récit.

Après l'enthousiasme et l'insouciante jeunesse, voilà qu'arrivent le désespoir et la colère suivis de l'inévitable questionnement sur l'avenir.

Demain : quelle usine, quel lieu, quel salaire ?

Armande Collin retrace dans cet ouvrage, de 1967 à 2007, 40 ans de vie industrielle, d'évolution des hommes et des techniques. 

Au fil des pages, vous allez retrouver l'ambiance des années des trente glorieuses. La période où l'on pouvait quitter un travail et en retrouver un autre le lendemain... 

Par contre,  le travail à l'usine, à quel prix et dans quelle condition ? Les conditions de sécurité, l'impact sur la santé n'était pas trop encore à l'ordre du jour...

Où que nous ayons travaillé, usines, commerces, bureaux etc... chaque personne de ma génération peut se reconnaître dans le témoignage d'Agnès. Que de changements depuis l'après 1968... la société de consommation, la façon de travailler... l'ambiance...

Dans les années 1970/1980 règnait une superbe ambiance dans les bureaux (ou dans les usines etc...), que de changement aujourd'hui. Dans l'ouvrage d'Armande, on voit également que la plupart de ma génération était formé "sur le tas" et gravissait tous les échelons. Les travailleurs qui devenaient à la fin de leur carrière cadre comprenaient tout-à-fait ce qui se déroulaient du "plus bas de l'échelle" au plus haut... Comprenaient le travail, les difficultés rencontrées... etc ! Armande Collin rend un excellent hommage à la fabrication, au travail en usine posté etc... A LIRE ABSOLUMENT !

Un livre très facile à lire, qui se lit comme un roman mais ce n'est pas un roman. Un ouvrage vraiment à lire que je conseille à tous, jeunes et moins jeunes. 

Ce billet complète le précédent, cliquez ICI.