P1660579

(Cliché pris dans la plaine de Vernioz, au loin,
vous pouvez devniner le Col de l'Oeillon dans le Mont Pilat)

Patrimoine - Le temps des moissons
Lorsque les épis de blé sont dorés et les grains bien durs, il est temps de moissonner les champs. Ce travail se fit longtemps à la faux ou à la faucille : les hommes coupaient les tiges au ras du sol et les disposaient en petites bottes. Derrière eux, les femmes regroupaient et attachaient ces javelles pour en faire des gerbes. Pour faciliter l'enlèvement de la récolte, d'autres groupaient les gerbes en tas. La moisson demandait une main-d'oeuvre considérable, aussi tout le village venait-il prêter main-forte : les artisans fermaient leur atelier et "se louaient" au même titre que les ouvriers saisonniers auprès des cultivateurs. Passé 1900, on se mit à utiliser de plus en plus les javeleuses, sortes de faucheuses mécaniques, puis, dans les années 1950, l'emploi de la moissonneuse-lieuse se répandit.
Extrait Almanach Des Terres de France.

C'est avec ce cliché pris hier et cet extrait de l'Almanach Des Terres de France que,
Je vous souhaite une agréable journée à vous tous.