30 avril 2017

POUR CHANGER UN PEU...

Un petit cliché du jour pris rue Ordener : Montmartre aux Artistes, cliquez ICI,  Et en cliquant ICI, vous pourrez suivre leur page facebook. Je vous souhaite une agréable soirée à vous tous.
Posté par BINCHY à 19:15 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2017

24 HEURES PHOTO...

Ma 87ème participation chez notre amie Patricia qui a pris le relais dela photo de la semaine chez Amartia (Il y a déjà plus d'un an) Merci encore Patricia, cliquez  ICI.    Un cliché pris lors d'une de nos balades préférées dans notre campagne. Je vous souhaite un agréable week-end à vous tous.
Posté par BINCHY à 06:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2017

LE BOUQUET DU VENDREDI...

A l'initiative de notre amie Nelly, blog -Mas des Paillasses-, je vous présente ma participation de ce jour, un bouquet nature. Le bouquet de chaque participante sera visible ce soir, dès 20 heures, en cliquant ICI. Je vous souhaite une belle journée.
Posté par BINCHY à 06:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2017

UN PEU DE TRICOT...

Je viens de terminer le blouson 19 du catalogue Phildar n° 139 : Nouvelle Collection layette ! Printemps-Eté 2017 que je me suis procuré dans notre excellente Boutique De Points en Croix de Vienne.  Un vrai plaisir à tricoter ! Qualité : Tendresse - Coloris : Naval - Fumée - Ecarlate. Tricoté en taille 24 mois. Côtes 1/1 - Jersey (Je l'ai transformé un tout petit peu) - Aiguilles n° 3 et n° 4,5.
Posté par BINCHY à 18:45 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2017

LA FAUTE DES AUTRES - EMMANUELLE FRIEDMANN - EDITIONS CALMANN-LEVY

La Grande Guerre se termine. Charles Whol, jeune chirurgien militaire, est dépêché avec sa femme, Anne, infirmière, dans un petit village de l'est de la France ravagé par un effroyable bombardement. A l'exception de deux jeunes garçons, il n'y a aucun survivant. Le couple, en mal d'enfant, les recueille sans en référer les autorités.Démobilisé, ne supportant plus la vue du sang, Charles décide de s'installer avec Anne à Cabourg pour reprendre le cabinet de médecin de ville de son père défunt. La célèbre station balnéaire créée à... [Lire la suite]
26 avril 2017

IMAGES DU JOUR...

  En cette fin de journée, j'ai envie de partager avec vous, ces trois clichés de Vienne. C'est le reflet de la météo du jour en Rhône-Alpes. Je vous souhaite une douce soiréeainsi qu'un agréable jeudi à vous tous.
Posté par BINCHY à 18:45 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

26 avril 2017

DIVISER LES VIVACES...

La France en vert Diviser les vivacesIl est temps de diviser les vivaces (marguerite, delphinium, julienne des dames...) qui s'essoufflent côté floraison ou qui prennent trop de place dans les massifs.Pour ce faire, récoltez les éclats (feuilles et racines) du pourtour de la plante, le chignon des racines (pas le coeur de la motte) et, après avoir nourri la terre qui va les accueillir avec du compost, replantez-les et pensez à les arroser.Ce qui n'est pas réutilisé dans le jardin (éclats en trop, plantules) peut être mis en pot... [Lire la suite]
Posté par BINCHY à 09:30 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
24 avril 2017

C'EST AVEC...

...ce cliché très reposant pris hier après-midi que, Je vous souhaite une agréable semaine.
Posté par BINCHY à 10:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
23 avril 2017

LE CRIME EST DANS LE PRE - EDMONDE PERMINGEAT.

  Le crime est dans le pré - Edmonde PERMINGEAT - Sélectionné chez France Loisirs 1988. Le petit village de Machéronte-le-Château est sous le choc quand la jeune Lucile est retrouvée morte dans les bois. Pour la plupart des habitants, l'identité du coupable ne fait aucun mystère : Jean-Baptiste Combe, maire du village et riche industriel, n'a pas supporté que cette jeune fille, d'origine très modeste, tombe amoureuse et soit enceinte de son héritier de fils. Mais le pouvoir achète bien des silences et l'affaire reste... [Lire la suite]
23 avril 2017

SOUS LE REGARD DU LOUP - GILLES LAPORTE.

  Sous le regard du loup de Gilles Laporte Tandis que ça pétaradait dans tous les sens du côté du Grand Bois, la tête dans ses mains parfumées au suint de ses brebis, Claude Labouret se demandait ce que seraient, à ce rythme d'agressions, cette terre, ces animaux, ces paysages dans vingt, trente, cinquante ans. Il se disait qu'il avait la chance de connaître encore les mares peuplées de grenouilles et de tritons, les ruisseaux fréquentés par les poissons-chats et les goujons, les prairies à mosaïque de sainfoin rose, de coucous... [Lire la suite]