LE BOIS ET LA SOURCE DE SYLVIE ANNE - TERRES DE FRANCE - PRESSES DE LA CITE

Elena avait eu une dure journée. Sur le marché, son petit stand de plantes séchées avait été pris d'assaut. Non seulement elle n'avait pas arrêté de vendre mais elle avait dû écarter avec tact les questions insidieuses sur sa vie. Par chance, la recette du jour était bonne. Jacques la trouva en train de compter son argent, un sourire sur les lèvres. En un clin d'oeil, il fondit sur elle, l'enlaça et la serra contre lui alors qu'elle protestait dans un éclat de rire.
- On va se marier, je me suis décidé. Es-tu heureuse ?
Elle s'en voulut d'avoir eu des doutes. Il n'avait pas changé. Elle le retrouvait tel qu'il était au début de leur rencontre. Il tenait parole, c'était bien l'essentiel. Blottie dans ses bras, elle murmura qu'elle l'aimait. Quand leurs lèvres se joignirent, elle se promit de ne plus jamais pense du mal de lui.
L'annonce de leur mariage se répandit en peu de temps. La publication des bans fut comme un détonateur qui libéra une nouvelle flambée de ragots. Partout, on disait qu'Elena avait ensorcelé le fils Crozant et qu'il allait regretter ce mariage. Epouser une divorcée, venue d'un pays trop lointain et mystérieux, allait lui porter malheur. Elena, la sorcière, n'était admise que dans sa fonction d'herboriste ou de guérisseuse. Aux yeux de la plupart des femmes, ses origines obscures et sa beauté sombre lui conféraient un pouvoir dangereux. Toute l'ambiguïté de leur attitude se tenait là. Elles la consultaient, lui achetaient des plantes mais dès qu'elles s'éloignaient, elles s'interrogeaient sur sa vie passée et la fascination qu'elle exerçait sur les hommes.

Extrait du roman Le Bois et la Source de Sylvie Anne paru aux Presses de la Cité dans la collection Terres de France. Extrait tiré de l'excellent Almanach des Terres de France, cliquez ICI.

En lisant cet extrait, nous avons déjà de quoi méditer sur la vie d'Elena... J'aime lire Sylvie Anne et je me souviens d'avoir lu de Sylvie son roman : Victorine, le pain d'une vie en 1985, année de sa première édition. Que j'avais aimé cet excellent roman qui a été réédité en 2010 chez Terres de France - Presses de la Cité, cliquez ICI.

J'en profite pour vous souhaiter un doux dimanche.
BONNE LECTURE A VOUS TOUS.

TERRES DE FRANCE - PRESSES DE LA CITE - LOGO