L'EST REPUBLICAIN - BAR LE DUC

L'EST REPUBLICAIN - BAR LE DUC - TOUTES LES BERGERES SUR LA TOILE

 SOUTIEN A BERGERE DE FRANCE 

72114781_p

Bar-le-Duc. Bergère de France, ces trois mots sont un peu la madeleine de Proust de nombreuses femmes, des tricoteuses pour qui l’évocation du fabricant de laine français implanté à Bar-le-Duc (Meuse) fait ressurgir nombre des souvenirs d’enfance.

C’est le cas de Géraldine, 41 ans, qui habite dans le Loiret et qui n’hésite pas à dire qu’elle est « née dans la laine. Maman a toujours tricoté, moi ça fait 25 ans. » Alors, quand cette accro du tricot a découvert sur internet que Bergère de France venait d’être placée en redressement judiciaire, elle n’y a d’abord pas cru. « Pas possible qu’une entreprise française comme ça ferme. Bergère de France, c’est la meilleure laine ! »

Meilleure ou pas, Géraldine a dû se rendre à l’évidence, son entreprise favorite file réellement un mauvais coton. « Cette situation m’a donné envie de soutenir les salariés. » C’est ainsi qu’est né sur Facebook le groupe « Soutien à Bergère de France. Non à sa fermeture ! » qui, deux semaines après sa création, compte déjà plus de 1.500 membres. Des tricoteuses en grande majorité qui ont souhaité exprimer leur attachement à la marque et aux salariés en postant des photos de leurs créations, en parlant de leur passion, en échangeant des idées. « Le soutien à Bergère est aussi relayé sur les blogs de tricoteuses, même à l’étranger comme au Canada, aux Etats-Unis, en Belgique… », énumère Géraldine l’administratrice de la page Facebook.

Tricopathes en puissance

Qui n’a pas hésité à relayer une idée lancée par une autre tricoteuse, une Mosellane originaire des Vosges, en la personne de Séverine qui se définit comme une tricopathe qui n’a pas l’intention de guérir. « Portée par l’élan de solidarité qui s’était développé autour de Charlie Hebdo, j’ai eu envie de montrer notre soutien aux salariées de Bergère de France en créant quelque chose à partir des laines qu’elles fabriquent. » L’opération « Bergère à l’Elysée » était lancée le 4 mars. L’objectif : tricoter des rectangles aux couleurs de la France pour en faire un gigantesque drapeau sur lequel trôneront les initiales B D F. Autant de rectangles que Séverine se propose ensuite d’assembler.

« Comme tout le monde n’a pas internet et n’est pas sur Facebook, on essaye de relayer l’opération auprès des revendeurs pour que toutes les tricoteuses qui le souhaitent puissent participer. » Actuellement sur le net, 115 participantes sont inscrites.

Un bon début qui trouvera sa finalité début juillet. Séverine, Géraldine et de nombreuses tricoteuses ont décidé de venir le premier week-end de juillet à Bar-le-Duc pour la braderie annuelle de Bergère de France. Dans l’objectif de faire de bonnes affaires, mais surtout pour remettre leur drapeau solidaire aux salariés et pourquoi pas ensuite au président de la République avant que les rectangles ne soient séparés puis donnés à des associations. La solidarité jusqu’au bout.

Une pétition est aussi en ligne sur change.org sous le nom « soutien à Bergère de France. Non à sa fermeture », en deux semaines elle a déjà recueili plus de 2.000 soutiens.

Karine DIVERSAY

L'article de ce jour paru dans l'Est Républicain.
CLIQUEZ ICI et PARTAGEZ, PARTAGEZ, PARTAGEZ ...
SUR LES RESEAUX SOCIAUX SANS MODERATION !!!

On ne peut pas laisser rester indifférent !

 Venez vous joindre au groupe sur facebook et signer la pétition, cliquez ICI.

SOUTIEN A BERGERE DE FRANCE - PAGE FACEBOOK

72114781_p

 Je vous souhaite 
un agréable week-end.

SOUTIEN A BERGERE DE FRANCE

72114781_p

NON A LA FERMETURE DE BERGERE DE FRANCE

PARTAGEZ SUR VOS PAGES FACEBOOK, BLOG ETC... 
ALLEZ SIGNER LA PETITION ET TRICOTEZ LES PETITS CARRES ETC...
BREF, MOBILISONS NOUS CHACUNE, CHACUN à NOTRE NIVEAU !

TELLEMENT IMPORTANT POUR L'ECONOMIE FRANCAISE !