ANTONIN MALROUX - L'HOMME AUX CISEAUX D'ARGENT - ROMAN

BANNIERE LIVRES

Antonin Malroux
L'Homme aux ciseaux d'argent

- Tu vas donc dessiner des vestes pour des gros, des maigres, des petits, des grands et des mal foutus...
- Un tailleur doit pouvoir habiller tout le monde !

- C'est un métier d'artiste que tu apprends... mais je suis ton grand-père, je suis certainement mauvais juge !

En ce début des années cinquante, Jacques est fasciné par le tailleur de son village du Cantal. Après le certificat d'études, il entre auprès de lui en apprentissage. Un choix audacieux car tous ses camarades se moquent de lui, considérant que la couture est un métier pour les filles. Mais Jacques n'en a cure et travaille avec acharnement malgré les tentations de l'adolescence. Son coeur est mis à rude épreuve par les vacancières venues de la ville, attirées par ce campagnard un peu artiste. A force d'application, de passion, grâce, surtout, à la bienveillance de son mentor, Jacques apprend à maîtriser à la perfection les grands ciseaux d'argent de son patron. Vient le jour d'une décision difficile : rester fidèle à ce maître auquel il doit tout ou rejoindre les lumières de la ville pour se forger son propre destin...

A travers ce roman sensible et d'une grande justesse, l'auteur de La Pierre marquée et de tant d'autres succès nous livre un plaidoyer très actuel en faveur de l'apprentissage, un magnifique élogue de la transmission.

BANNIERE LIVRES

Note de l'auteur

Cette histoire, bien que romancée, raconte ce que fut l'apprentissage de l'auteur auprès d'un maître tailleur de métier. Le nom des personnages a été modifié quelque peu, mais le fond du roman s'appuie sur la vérité.
L'apprentissage, dans le monde artisanal d'aujourd'hui, avec ses contraintes, ses obligations, n'exerce plus sur les jeunes la même attraction qu'auparavant. La rémunération, entre autres, freine l'accès à cette branche et démotive certains, il faut le comprendre.
L'appréhender est une chose, mais s'atteler à en augmenter l'attrait en est une autre. Les artisans, ces grands maîtres de vie, n'auraient-ils plus le temps ni la patience d'ouvrir leur porte à cette fragile et pourtant formidable jeunesse ?
Encore faudrait-il les y encourager davantage et montrer à nos adolescents qu'un métier, appris auprès d'un adulte responsable tout en étant respecté, est une richesse formidable.
Comme une empreinte indélébile, la marque de la communion entre maître et apprenti ne s'efface jamais, tel est le sens de ce roman, né d'un autre temps, certes, où la consommation des biens et des loisirs n'était pas la même qu'aujourd'hui. Pourtant, les jeunes entrant en formation on toujours ce besoin d'apprendre et d'être accompagnés sur ce chemin conduisant vers le respect du travail bien fait, l'on pourrait dire vers l'honneur.

L'UNESCO s'intéresssant aux rapports humains, un appel lui est ici adressé afin qu'elle porte une attention particulière à la transmission irremplaçable, inestimable, des valeurs humaines et professionnelles qui caractérisent la relation du maître à l'apprenti.

 BANNIERE LIVRES

Un roman très réaliste, à lire absolument en cette période où l'on parle beaucoup de l'apprentissage...

Encore un EXCELLENT roman d'Antonin Malroux 

 Cliquez ICI.

 C'est avec ce billet que
je vous souhaite une très belle journée et

un agréable week-end
à vous toutes et tous qui passez par là...

BONNE LECTURE !

BANNIERE LIVRES

PHOTO PATRICIA - CHEMINS DE TABLES