La ville se mobilise pour une série de manifestations célébrant
le Beatle disparu il y a 30 ans.

On arrive à Liverpool par l'aéroport John Lennon. Rien d'étonnant à ce que la ville ait ainsi rendu hommage à son plus célèbre enfant. Liverpool rime avec Beatles, point.
C'est ici, dans les quartiers populaires que sont nés les quatre membres du groupe qui a changé le cours de la musique. Impossible de venir ici sans leur rendre visite.
On commence par « The Beatles story », le musée consacré à l'histoire des Fab Four sur Albert Dock, enrichi d'un deuxième site au terminal de ferry de la Mersey.
On enchaîne avec le Magical mystery tour, balade en bus qui transporte ses visiteurs sur Penny Lane, Strawberry Fields et autres lieux qui ont inspirés les chansons du groupe. Roll up, roll up.

Les Beatles auraient-ils pu émerger ailleurs ? Peut-être, mais ce n'est pas un hasard si tout part d'ici. Il faut la grisaille du nord de l'Angleterre pour vouloir s'enfermer dans des caves avec des guitares. Il fallait Liverpool et un peu de chance pour que ces types-là se rencontrent. Le destin leur a donné rendez-vous, le 6 juillet 1957, à la fête paroissiale de Woolton. John Lennon, 16 ans, y massacre quelques standards avec son groupe de skiffle, les Quarrymen. Un petit gars nommé Paul McCartney passe par là. Il s'invite en coulisses et fait une démonstration de sa technique en jouant le Twenty flight rock d'Eddie Cochran. Pas mal. Lennon lui propose de rejoindre son groupe.
Imagine. Imagine si Paul n'était pas passé à cette fête ce jour-là. Pas de
Beatles, une catastrophe pour l'humanité. Mais Paul est passé. Il entraîne son copain George Harrison avec lui. Ringo Starr les rejoindra plus tard. L'histoire est en marche
Les ados se retrouvent souvent dans leurs maisons familiales, que l'on peut aujourd'hui visiter (sur Menlove avenue chez
Lennon et Forthlin road chez McCartney). En cuisine, ils commencent à concocter leurs premiers tubes. Ils font leur apprentissage de rockers au Cavern club, sur Matthew street. Si le club original a disparu, celui qui le remplace aujourd'hui fait une large place aux reliques des Beatles, notamment avec la scène qui les a vus plaquer leurs premiers accords publics. A la sortie de la Cavern, on passe devant la statue de John Lennon, avant d'aller, pourquoi pas, passer la nuit à l'hôtel « A hard day's night », situé au coin de la rue. L'International Beatles week, rendez-vous annuel des maniaques, prend ses quartiers chaque été dans cette rue, avec de multiples concerts et festivités au programme.