IMGP3771

_B_L7sJwB2k___KGrHgoH_D_EjlLlz_uWBKbF4Vc______35

Résumé de "Les semailles et les moissons Tome II : Amélie"

Si l'on avait dit à Amélie, au temps où elle s'appelait encore Mlle Aubernat, qu'elle tiendrait bientôt un café rue de Montreuil, à Paris, elle aurait poussé les hauts cris, un café étant à ses yeux un lieu de perdition. Mais elle se marie avec Pierre Mazalaigue, quitte leur bourg natal de La Chapelle-au-Bois pour la capitale et, là, se laisse convaincre que le meilleur moyen de gagner leur pain est de devenir les patrons du Cycliste couronné. Puis la guerre éclate. Amélie se retrouve seule, en cette année 1915, pour diriger les destinées du Cycliste. Elle se met à l'ouvrage avec vaillance, et s'habitue, peu à peu, aux clients, même aux terribles « blanchecailles » du lavoir voisin. A vrai dire, elle ne vit plus que dans l'attente des nouvelles de son mari. Chaque réunion rend plus cruelle la séparation suivante, avivée par l'angoisse qui est le lot de « ceux de l'arrière ». C'est sur le retour de Pierre, grièvement blessé en 1916, que s'achève ce volume, le second de la série Les Semailles et les Moissons, où Henri Troyat peint avec un singulier bonheur l'existence quotidienne d'une famille modeste aux heures cruciales de la Grande Guerre.

****

(A suivre...)

IMGP3771